Al Gore et le GIEC se partagent le prix Nobel de la paix

Publié le 12/10/2007 à 09:27

Al Gore et le GIEC se partagent le prix Nobel de la paix

Publié le 12/10/2007 à 09:27

Par lesaffaires.com
L'ancien futur président des États-Unis, comme Al Gore aime se présenter, et le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC), se sont vus décernés le prix Nobel de la paix 2007 pour leurs efforts d'information à propos des changem Les deux récipiendaires se partageront de manière égale la bourse de 1,5 M$ qui accompagne le prix Nobel. Le GIEC, aussi connu sous son acronyme anglophone IPCC, a été mis sur pied en 1988 par l'Organisation mondiale de Météorologie (OMM) et le Programme des Nations unies en Environnement (PNUE). Alors que les changements climatiques se politisaient progressivement dans les années 1980, les gouvernements ont voulu encadrer de manière plus formelle le débat sur la question, alors orienté par les scientifiques et les écologistes. Le GIEC regroupe environ 2500 experts, des sciences de la nature et des sciences humaines, des mondes académique, gouvernemental, des affaires et des ONG. Depuis 1990, le GIEC a publié quatre rapports qui sont la référence en matière de changements climatiques. En effet, les "résumés pour les décideurs" sont adoptés à l'unanimité par les groupes de travail du GIEC, ce qui fournit à ces documents vulgarisateurs une crédibilité hors pair. Les rapports du GIEC servent de base aux négociations internationales entourant la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, qui chapeaute le protocole de Kyoto. Al Gore, vice-président de Bill Clinton entre 1993 et 2001, est depuis longtemps reconnu comme l'un des politiciens les plus au fait des questions environnementales. Pionnier, M. Gore organise la première audience sur les changements climatiques au Sénat au début des années 1980. Il tentera, avec un succès mitigé, d'utiliser la vice-présidence pour faire avancer les dossiers environnementaux aux États-Unis. M. Gore n'aborde d'ailleurs que très peu l'environnement lors de sa campagne pour remporter la présidence en 2000. Or la défaite aux mains de George W. Bush va pousser M. Gore à se jeter corps et âme dans un dossier qui le passionnait depuis longtemps, les changements climatiques. Al Gore a depuis fait des milliers de présentations partout à travers le monde afin de susciter l'action contre les changements climatiques. Le documentaire qui fait état de ce pèlerinage, An Inconvenient Truth, remporte d'ailleurs un Oscar en 2006. M. Gore est dorénavant la personnalité publique la plus intimement associée au climat, surtout aux États-Unis où son engagement, combiné à l'ouragan Katrina, a contribué à élever le statut des changements climatiques dans la conscience nationale. Notons que la Canadienne d'origine inuit Sheila Watt-Cloutier était également en nomination pour le prix Nobel de la paix pour son engagement sur la même question. Pour aller plus loin : http://nobelpeaceprize.org/eng_lau_announce2007.html Communiqué Prix Nobel http://www.theglobeandmail.com/servlet/story/RTGAM.20071012.wnobelpeace1011/BNStory/Front/home Globe and Mail http://www.economist.com/daily/news/displaystory.cfm?story_id=9968899&top_story=1 The Economist

À la une

Les travailleurs pourront retirer le masque en période de canicule

La CNESST autorise aux travailleurs d'enlever leur masque à l'extérieur même si la distanciation ne peut être respectée.

Du bitcoin en vente chez Couche-Tard

Êtes-vous prêt à magasiner des cryptomonnaies au dépanneur du coin?

Google présente son nouveau téléphone Pixel

13:11 | AFP

Le Pixel 6 est équipé d'une puce utilisant l'intelligence artificielle.