AECG: les Européens en profitent davantage que les Canadiens

Publié le 09/08/2018 à 14:57

AECG: les Européens en profitent davantage que les Canadiens

Publié le 09/08/2018 à 14:57

Par François Normand

[Photo: Getty Images]

Les Européens profitent davantage que les Canadiens de l’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada entré en vigueur en septembre 2017, affirme un spécialiste en commerce international.


Christian Sivière, président de Solimpex, une firme de consultant et de formation en commerce international, a analysé les statistiques sur l’évolution des exportations et des importations du Canada avec l’UE entre septembre 2017 et juin 2018.


Mis à part le Royaume-Uni, les exportations des principaux partenaires commerciaux du Canada en Europe ont augmenté durant cette période, alors que les expéditions canadiennes dans trois marchés majeurs (Royaume-Uni, France, Belgique) ont diminué.



Selon Christian Sivière, le recul des échanges commerciaux (exportations et importations) avec le Royaume-Uni est frappant, une situation qui serait «certainement logique» de lier au Brexit en raison du recul des investissements.


Les données de l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) confirment que les Européens profitent davantage que les Canadiens du libre-échange transatlantique.


Ainsi, de janvier à mai 2018 (les données annuelles les plus complètes), les exportations canadiennes vers l’UE ont augmenté de 4,1% à 17,9 milliards de dollars canadiens par rapport à la période correspondante en 2017.


Or, pendant la même période, les exportations des entreprises européennes ont bondi de 11,5% pour atteindre 30,3 G$.


Comment expliquer cette situation? Difficile de le dire avec certitude, admet le président de Solimpex.


Cela dit, ce spécialiste émet l’hypothèse que notre dépendance à l’égard du marché américain (76% des exportations canadiennes sont acheminées aux États-Unis) fait en sorte qu’il est encore difficile de diversifier nos marchés d’exportation.


De plus, il semble que l’Accord économique et commercial global (AECG) soit encore méconnu dans les milieux d’exportation au Canada. «Il y a encore des gens qui pensent que l’accord de libre-échange avec l’Union européenne n’est pas encore en vigueur!», déplore Christian Sivière.


 


 


 


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le Canada et les É-U clouent les Boeing 737 Max 8 et 9 au sol

Mis à jour le 13/03/2019 | La Presse Canadienne

Cet avis entre en vigueur immédiatement et sera en place « jusqu’à nouvel ordre » affirme Marc Garneau.

Comment faire plier Trump sur l'acier et l'aluminium

13/03/2019 | François Normand

BALADO - Le Canada a un rapport de force pour faire abolir les tarifs de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium.

À la une

Défi Start-up 7: traverser la tempête avec Julien Brault, PDG de Hardbacon

ENTREVUE. L'année 2018 a été difficile pour Hardbacon. Son PDG, Julien Brault, raconte comment il a traversé la tempête.

Défi Start-up 7: comment obtenir du financement?

21/03/2019 | Denis Lalonde

ENTREVUE. Comment aller chercher du financement? On en parle avec Amira Boutouchent, cofondatrice de Bridgr.

Défi Start-up 7: l'entrepreneuriat au féminin

20/03/2019 | Denis Lalonde

ENTREVUE. Les femmes sont de plus en plus nombreuses à se lancer en affaires, mais il reste encore du travail à faire.