Achat immobilier: les Américains noirs toujours sous-représentés

Publié le 11/11/2021 à 08:56

Achat immobilier: les Américains noirs toujours sous-représentés

Publié le 11/11/2021 à 08:56

Par AFP

Des recherches antérieures de la NAR avaient montré que les taux d'accession à la propriété des personnes blanches étaient supérieurs de 30 points de pourcentage à ceux des acheteurs noirs, qui sont plus de deux fois plus susceptibles d'avoir une dette de prêt étudiant et d'un montant plus élevé. (Photo: 123RF)

Washington — La pandémie a changé la nature des achats immobiliers aux États-Unis, mais une constante reste immuable: les Américains noirs sont toujours très peu nombreux à accéder à la propriété, selon la fédération nationale des agents immobiliers.

Les acheteurs noirs ne représentent que 6% du total des acheteurs de maison cette année, un chiffre qui a peu changé au cours des deux dernières décennies, selon un rapport de la NAR publié jeudi.

Au cours de la pandémie, de nombreux Américains ont pu se constituer une épargne, leurs dépenses en voyages, loisirs et restaurants ayant été réduites à néant du fait du confinement.

Et alors que le télétravail est devenu la norme, de plus en plus d'acheteurs ont déménagé pour se rapprocher de leur famille et de leurs amis plutôt que de déménager pour se rapprocher d'un emploi, selon le profil 2021 des acheteurs et vendeurs de maisons de NAR. 

Les personnes noires ont, elles, accumulé une dette étudiante plus importante que leurs homologues blancs, selon le rapport. 

«Malheureusement, il n'y a pas eu beaucoup de changement cette année» en matière de répartition des acheteurs selon leurs appartenances raciales, a déclaré à l'AFP Jessica Lautz, porte-parole de la NAR. «Nous constatons toujours que la part des acheteurs issus des minorités est relativement constante et faible» au fil du temps.

Au début de la pandémie, les taux d'intérêt proches de zéro ont rendu les prêts hypothécaires plus accessibles dopant les achats immobiliers. 

S'en est suivie une pénurie désormais chronique de logements à vendre qui a fait grimper les prix et exclu du marché de nombreux primo-accédants.

Même dans le Sud, les personnes noires ne représentaient que 9% des acheteurs de maison dans une région où ils sont, dans certains États, plus du double de la moyenne nationale, note également la Fédération.

Des recherches antérieures de la NAR avaient montré que les taux d'accession à la propriété des personnes blanches étaient supérieurs de 30 points de pourcentage à ceux des acheteurs noirs, qui sont plus de deux fois plus susceptibles d'avoir une dette de prêt étudiant et d'un montant plus élevé. 

Les demandes de prêts hypothécaires des candidats noirs à la propriété sont deux fois plus souvent rejetées que ceux des candidats blancs, selon ces recherches.

Cette année, le prix médian des maisons s'élève à 305 000 dollars américains, soit plus de 30 000 $US de plus qu'en 2020, a également indiqué la NAR.

Le président Joe Biden a fait de la baisse des prix des logements un élément clé de son projet de loi «Build Back Better», «Reconstruire en mieux» en faveur de mesures sociales.

Actuellement en négociation au Congrès, il comprend une enveloppe de 150 milliards $US pour «l'investissement le plus important et le plus complet dans le logement abordable de l'histoire» des États-Unis.

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.