Un nom populaire...

Publié le 20/11/2010 à 00:00, mis à jour le 22/11/2010 à 13:05

Un nom populaire...

Publié le 20/11/2010 à 00:00, mis à jour le 22/11/2010 à 13:05

Par Hugo Joncas

Même si l'homme d'affaires torontois Isaac Benitah a enregistré la raison sociale " Target Apparel " dès 2001 au Canada, Target n'entend pas se priver d'utiliser son nom au pays.


M. Benitah, propriétaire des chaînes Fairweather et Les Ailes de la mode, au Québec, vient d'ouvrir un premier magasin sous ce nom à Nanaimo, en Colombie-Britannique, et s'apprête à en ouvrir deux autres, relate le Globe and Mail.


À Minneapolis, une porte-parole de Target assure que ce n'est pas un problème. " Nous avons le droit d'utiliser ce nom, et personne ne peut nous en empêcher ", dit Amy Reilly, porte-parole de Target.


Tout de même, la célérité d'Isaac Benitah contrarie assez le puissant détaillant américain pour qu'il tente de l'empêcher d'utiliser ce nom. Target conteste pour la deuxième fois devant les tribunaux son droit d'utiliser ce nom. Il s'y était déjà essayé en 2002 ; la cour a pris cinq ans pour trancher... en faveur du propriétaire de Fairweather.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Déficit commercial américain record en 2018

Mis à jour le 06/03/2019 | AFP

Le déficit commercial atteint même 891,3 milliards (+10,4 %), un record absolu.

Les jumelages linguistiques pour commerçants s'étendent aux banlieues

01/03/2019 | Martin Jolicoeur

Les villes de Laval, Longueuil et Brossard feront dorénavant partie du territoire visé par l'offensive linguistique.

À la une

L'accès à la propriété: la quadrature du cercle

19/03/2019 | Daniel Germain

BUDGET FÉDÉRAL. Ottawa introduit un nouveau programme d’aide pour les premiers acheteurs et améliore le RAP.

Budget fédéral: des indices sur les thèmes de la campagne électorale

Sans surprise, le déficit atteint 14,9G$ pour l'année financière qui se termine et grimpera à 19,8G$ en 2019-2020.

Budget fédéral: l'aide au journalisme se concrétise

BUDGET FÉDÉRAL. La principale mesure demeure le crédit d’impôt de 25 % sur les coûts de la main-d’œuvre.