Toys R Us contrainte de déposer le bilan

Publié le 18/09/2017 à 23:52

Toys R Us contrainte de déposer le bilan

Publié le 18/09/2017 à 23:52

Par lesaffaires.com

La plus grande chaîne de magasins de jouets aux États-Unis s'est placée ce lundi sous la protection de la loi américaine sur les faillites (chapter 11), qui lui permet de redresser sa situation financière à l'abri de ses créanciers.

Plus tôt dans la journée, Bloomberg avait indiqué que Toys R Us s'apprêtait à jeter l’éponge 

Et l'enseigne, croulant sous les dettes, a bel et bien déposé le bilan, vient de confirmer à l'instant le Wall Street Journal.

La chaîne a sécurisé pour 3 milliards de dollars de financement auprés de bailleurs pour rester ouvert pendant sa restructuration.

«Toys R Us et certaines de ses filiales mettent en œuvre un processus supervisé par les tribunaux aux États-Unis et au Canada qui permettra à la société de restructurer ses finances tout en continuant ses activités commerciales normales», a-t-elle précisé dans la foulée par voie de communiqué.

Dans le cadre de cette restructuration, Toys R Us envisagerait toutefois de fermer certains magasins sous-performants, les emplacements restants seraient réaménagés pour adopter l'approche «expérentielle», en intégrant par exemple des zones de jeu dans le magasin.

L’entreprise américaine s'attend à ce que la plupart de ses magasins restent ouverts durant les prochaines fêtes, dont elle tire en fin d'année près de 40% de son chiffre d'affaires.

Elle espère utiliser l’emprunt accordé par la procédure de faillite pour continuer à acheter des marchandises et financier ses opérations jusque-là.

Évidemment, aucun de ses fournisseurs ne souhaite voir Toys R Us disparaître, mais ils ont tous leur responsabilité engagée aurpès d'actionnaires, comme l'a démontré la baisse ce lundi en Bourse des géants du jouet Mattel ou Hasbro.

«Nous sommes convaincus que nous prenons les bonnes mesures pour que les marques emblématiques Toys R Us et Babies R Us vivent pendant plusieurs générations», a assuré Dave Brandon, président et chef de la direction.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine sur une note contrastée, après une semaine agitée

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en baisse pour une 3e semaine consécutive.

À surveiller: BlackBerry, Apple et Tourmaline

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Bourse: partie remise pour la Longueuilloise KDC/One?

ANALYSE. Michael Salzillo cite la «volatilité» des marchés pour expliquer sa marche arrière.