Rite Aid donne de nouveaux maux de tête à Jean Coutu

Publié le 25/09/2008 à 00:00

Rite Aid donne de nouveaux maux de tête à Jean Coutu

Publié le 25/09/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Pour la période de trois mois terminée le 30 août dernier, Rite Aid a perdu 222,0 millions $ US, ou 27 cents US par action, comparativement à une perte nette de 69,6 millions $ US, ou 10 cents US par action, un an auparavant. Au premier trimestre, Rite Aid avait subi une perte nette de 156,6 millions $ US.

Les revenus pour la période ont été de 6,50 milliards $ US, en baisse par rapport à ceux de 6,57 milliards $ US réalisés un an plus tôt. Cette baisse de 1,1 pour cent, a expliqué la compagnie, jeudi, est principalement attribuable au recul des ventes des établissements Brooks Eckerd acquis du Groupe Jean Coutu, de l'impact des fermetures de magasins non performants et de la combinaison des magasins situés dans le même secteur.

Les ventes des magasins comparables, soit les magasins ouverts depuis un an ou plus, ont augmenté de 0,6 pour cent au cours du trimestre pour l'ensemble de la compagnie, mais celles des établissements Brooks Eckerd ont chuté de 4,1 pour cent. En excluant les magasins Brooks Eckerd, les ventes comparables de Rite Aid auraient augmenté de 3,1 pour cent au deuxième trimestre.

Le Groupe Jean Coutu, en vendant ses 1850 pharmacies Brooks et Eckerd _ et six centres de distribution américains _ à Rite Aid l'an dernier, a acquis une participation de 33 pour cent dans l'entreprise américaine. Les mauvais résultats de Rite Aid affectent donc les siens indirectement.

Mary Sammons, la présidente du conseil et président et chef de la direction de Rite Aid, a commenté les résultats en soulignant, entre autres, que l'environnement du commerce de détail est difficile, que les magasins de base de la chaîne ont affiché de bonnes performances et que l'intégration des pharmacies Brooks Eckerd est pratiquement complétée. Rite Aid prévoit l'avoir complétée d'ici le 30 septembre.

Entretemps, la compagnie entend mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour réduire ses coûts et améliorer sa position de trésorerie d'ici la fin de l'exercice en cours, en réduisant ses dépenses d'exploitation par le biais d'une amélioration de l'efficacité, en réduisant ses dépenses en capital d'environ 50 millions $ US et en continuant de conclure des transactions de cession-location.

Rite Aid a aussi annoncé des changements à sa haute direction, parallèlement au dévoilement de ses résultats trimestriels. John T. Standley retourne au sein de l'entreprise en tant que président et chef de l'exploitation, et Frank G. Vitrano est nommé chef de la direction financière et directeur général (chief administrative officer).

Les deux hommes étaient ces dernières années à l'emploi de Pathmark Stores, une chaîne régionale de supermarchés. M. Standley avait occupé des postes de direction chez Rite Aid entre 1999 et 2005.

En tant que responsable de l'exploitation, M. Standley remplacera Robert J. Easley, qui quitte la compagnie. Quant à M. Vitrano, il remplacera Kevin Twomey et Pierre Legault.

De plus, Rite Aid a révisé ses perspectives pour l'ensemble de son exercice en cours.

Elle prévoit que ses ventes seront de 26,0 milliards $ US à 26,5 milliards $ US et que sa perte nette se situera entre 445 millions $ US et 535 millions $ US. En juin dernier, elle prévoyait des ventes de 26,7 milliards $ US à 27,2 milliards $ US pour le présent exercice et une perte de 260 à 375 millions $ US. En juillet, en raison de l'impact d'une opération de refinancement de 700 millions $ US, la compagnie avait déjà modifié le montant de sa perte appréhendée pour 2009 (son exercice en cours), affirmant qu'elle serait de 300 à 415 millions $ US. Rite Aid avait précisé que la prévision portant sur ses ventes n'était pas affectée par l'opération de refinancement.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Une partie du secteur des ressources performe mieux qu'en 2019

Sept des 25 groupes de produits les plus exportés ont connu une hausse par rapport à 2019 malgré la COVID-19.

Balado PME: on se dit les vraies affaires, prise deux

13/08/2020 | lesaffaires.com

La COVID-19 a changé bien des choses. Quels sont les enjeux qui vous touchent le plus?

La Banque du Canada abaisse son taux hypothécaire de référence

La Banque du Canada a abaissé son taux hypothécaire de référence de cinq ans à 4,79%.