Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

Publié le 10/08/2018 à 10:41

Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

Publié le 10/08/2018 à 10:41

Par Martin Jolicoeur

(Photo: Pharmaprix)

La torontoise Pharmaprix poursuit sa transformation vers un modèle qui se rapproche de plus en plus de l’épicerie. L’enseigne de Shoppers Drug Mart au Québec se lance dans la vente d’aliments frais, tels que la viande et les fruits et légumes.

La principale rivale de Jean-Coutu a inauguré hier à Montréal un nouveau concept de magasin qui vient compléter l’offre de produits alimentaires – des produits secs surtout (pains, céréales, noix, conserves, café, aliments surgelés, etc.) - qu’on retrouve déjà dans la plupart de ses succursales.

Baptisée Zone Marché, le concept propose une nouvelle gamme de produits frais, variant entre 250 et 750 items différents par succursales. On parle surtout ici de fruits et légumes en vrac (bananes, pommes, etc.) ou pré-emballés (salades, carottes, etc.), des fromages fins et de la viande fraîche (volaille, porc, bœuf).

Le projet pilote s’inspire d’une expérience à l’essai depuis déjà trois ans dans le reste du pays. Déjà, le concept nommé «Food you’ll love» en anglais, a été implanté dans 92 succursales dans le reste du Canada, des suites de l’acquisition de Shopperspar Loblaw, il y a cinq ans. 

L'épicerie du coin

De ce projet pilote, Shoppers conclut déjà que le concept reçoit un meilleur accueil en milieu urbain qu’en banlieue ou autres communautés moins densément peuplées. En plusieurs endroits comme Toronto, la pharmacie est de plus en plus utilisée, non plus comme simple dépanneur, mais comme épicerie de quartier.

Six succursales de Pharmaprix ont déjà adopté ce concept à Montréal. (Photo: Pharmaprix)

Pour l’heure, l’entreprise prévoit que le concept sera déployé dans onze établissements du Québec d’ici décembre. Du nombre projeté, six sont déjà en exploitation à Montréal (dont Rockland, rue Saint-Laurent, Ontario Est, rue Saint-André, Saint-Catherine Ouest). Si le concept est bien reçu, d’autres succursales pourraient suivre, soutient Éric Bouchard, vice-président principal de Pharmaprix.

Shoppers Drug Mart, une propriété des Corporations Loblaw Limitée, exploite quelque 1 300 pharmacies au Canada. Depuis le début de 2018, l’action de Loblaw a perdu 0,05$. Peu après 10 heures, ce vendredi à la Bourse de Toronto, l’action de l’épicier se négociait à 67,49$.

Au même moment, le titre de Metro, maintenant propriétaire de Jean-Coutu, se négociait à 42,26$ sur le parquet de Toronto, en baisse de 1,72%. Depuis janvier, la valeur de son action a progressé de 2,75$, ou 6,83%. 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une

Climat : attention aux certitudes et aux peurs irrationnelles

24/08/2019 | François Normand

ANALYSE - Les certitudes des climatosceptiques et la panique de la «collapsologie» minent la lutte pour le climat.

10 choses à savoir cette fin de semaine

24/08/2019 | Alain McKenna

Voici 10 nouvelles parues cette semaine à (re)découvrir.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

24/08/2019 | lesaffaires.com

Que faire avec les titres de Stella-Jones, BRP et Bombardier? (Re)voici quelques recommandations d'analystes.