Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

Publié le 10/08/2018 à 10:41

Pharmaprix se lance dans la vente de fruits et légumes

Publié le 10/08/2018 à 10:41

Par Martin Jolicoeur

(Photo: Pharmaprix)

La torontoise Pharmaprix poursuit sa transformation vers un modèle qui se rapproche de plus en plus de l’épicerie. L’enseigne de Shoppers Drug Mart au Québec se lance dans la vente d’aliments frais, tels que la viande et les fruits et légumes.


La principale rivale de Jean-Coutu a inauguré hier à Montréal un nouveau concept de magasin qui vient compléter l’offre de produits alimentaires – des produits secs surtout (pains, céréales, noix, conserves, café, aliments surgelés, etc.) - qu’on retrouve déjà dans la plupart de ses succursales.


Baptisée Zone Marché, le concept propose une nouvelle gamme de produits frais, variant entre 250 et 750 items différents par succursales. On parle surtout ici de fruits et légumes en vrac (bananes, pommes, etc.) ou pré-emballés (salades, carottes, etc.), des fromages fins et de la viande fraîche (volaille, porc, bœuf).


Le projet pilote s’inspire d’une expérience à l’essai depuis déjà trois ans dans le reste du pays. Déjà, le concept nommé «Food you’ll love» en anglais, a été implanté dans 92 succursales dans le reste du Canada, des suites de l’acquisition de Shopperspar Loblaw, il y a cinq ans. 


L'épicerie du coin


De ce projet pilote, Shoppers conclut déjà que le concept reçoit un meilleur accueil en milieu urbain qu’en banlieue ou autres communautés moins densément peuplées. En plusieurs endroits comme Toronto, la pharmacie est de plus en plus utilisée, non plus comme simple dépanneur, mais comme épicerie de quartier.


Six succursales de Pharmaprix ont déjà adopté ce concept à Montréal. (Photo: Pharmaprix)


Pour l’heure, l’entreprise prévoit que le concept sera déployé dans onze établissements du Québec d’ici décembre. Du nombre projeté, six sont déjà en exploitation à Montréal (dont Rockland, rue Saint-Laurent, Ontario Est, rue Saint-André, Saint-Catherine Ouest). Si le concept est bien reçu, d’autres succursales pourraient suivre, soutient Éric Bouchard, vice-président principal de Pharmaprix.


Shoppers Drug Mart, une propriété des Corporations Loblaw Limitée, exploite quelque 1 300 pharmacies au Canada. Depuis le début de 2018, l’action de Loblaw a perdu 0,05$. Peu après 10 heures, ce vendredi à la Bourse de Toronto, l’action de l’épicier se négociait à 67,49$.


Au même moment, le titre de Metro, maintenant propriétaire de Jean-Coutu, se négociait à 42,26$ sur le parquet de Toronto, en baisse de 1,72%. Depuis janvier, la valeur de son action a progressé de 2,75$, ou 6,83%. 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Le géant Nestlé prend à son tour le virage végétalien

02/04/2019 | AFP

Son nouveau burger, confectionné à 100 % à base de plantes, sera commercialisé à compter d’avril en Europe.

Sécurité alimentaire : comment se rapprocher du risque zéro ?

BLOGUE. Quand il est question de sécurité alimentaire, le risque zéro n’existe pas. Mais on peut ...

À la une

Le dangereux déclin des classes moyennes

19/04/2019 | François Normand

ANALYSE - Depuis 40 ans, la classe moyenne a reculé dans les 36 pays de l'OCDE. Voici les causes et les solutions.

Le parti communiste perdra-t-il le monopole du pouvoir en Chine?

19/04/2019 | François Normand

BALADO - Quatre scénarios sont possibles pour l'avenir de la Chine, selon un récent livre. Lequel est le plus probable?

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.