Pepsico a vu ses profits grimper au T3 mais craint l'impact du taux de change

Publié le 07/10/2010 à 12:38

Pepsico a vu ses profits grimper au T3 mais craint l'impact du taux de change

Publié le 07/10/2010 à 12:38

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

PepsiCo a annoncé jeudi que son bénéfice net avait cr de 12 pour cent au troisième trimestre, mais a prévenu que ce genre de performance n'était pas garanti pour les prochains trimestres à cause de la fluctuation des taux de change.

Pour la période terminée le 4 septembre, le profit de l'entreprise s'est élevé à 1,92 milliard $ US ou 1,19 $ US par action, comparativement à 1,72 milliard $US ou 1,09 $US par action l'an dernier.

Si l'on ne tient pas compte des éléments non-récurrents, le bénéfice a été de 1,22 $ US par action, ce qui correspond aux attentes des analystes sondés par Thomson Reuters.

Les revenus de l'entreprise ont bondi de 40 pour cent pour atteindre 15,51 milliards $US grâce aux ventes à l'étranger de même qu'à l'apport d'embouteilleurs acquis plus tôt cette année.

Ces transactions ont permis à la multinationale de contrebalancer la baisse des ventes de boissons gazeuses, de moins en moins populaires auprès des consommateurs soucieux de leur santé et inquiets de la situation économique.

En dépit de sa bonne performance au trimestre, PepsiCo s'attend à ce que son bénéfice par action augmente de 11 ou 12 pour cent au cours de l'exercice, au lieu de 13 pour cent.

PepsiCo a par ailleurs annoncé jeudi la mise sur pied d'une nouvelle division, le Global Nutrition Group, dont le mandat sera de créer de nouveaux produits plus sains, c'est-à-dire moins sucrés, moins salés et moins gras.

À la une

«On réinvestit dans la croissance pour capter les occasions qui se multiplient», Patrick Decostre, PDG de Boralex

Patrick Decostre, PDG de Boralex, a répondu à nos questions sur ses nouvelles orientations stratégiques et financières.

Boralex veut doubler sa puissance d'ici 2025, et encore d'ici 2030

Cette croissance se fera d’abord par la multiplication de son empreinte dans le solaire et aux États-Unis.

Boralex se lance dans le partage de terrains pour le solaire

Comme les terrains sont rares, le producteur d'énergie verte se lance dans l’agrivoltaïsme avec la française Sun’Agri.