Nos exportations explosent dans des marchés non traditionnels aux États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mai 2015

Nos exportations explosent dans des marchés non traditionnels aux États-Unis

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Mai 2015

Par François Normand

[Photo: Shutterstock]

Le journal Les Affaires lance cette semaine la publication d'une nouvelle rubrique trimestrielle, «Intelligence commerciale», qui porte sur les tendances liées au commerce international du Québec aux quatre coins de la planète.

Les exportations du Québec explosent dans plusieurs États américains qui ne constituent pas des débouchés traditionnels pour nos entreprises. C'est ce qui ressort de l'analyse de l'évolution des expéditions de marchandises du Québec dans les 50 États américains, de 2010 à 2014.

Ainsi, c'est au Montana que les exportations québécoises ont connu la progression la plus fulgurante au cours des cinq dernières années. Elles ont été multipliées par cinq (433,7 %), pour s'établir à 85,7 millions de dollars canadiens, selon l'Institut de la statistique du Québec. Cet État du Nord-Ouest américain, ainsi que son voisin du Dakota du Nord, connaît une forte croissance économique en raison du boom de l'industrie pétrolière.

Par ailleurs, les exportations québécoises ont plus que doublé dans trois autres marchés non traditionnels du Québec aux États-Unis, soit en Louisiane (226 %), en Géorgie (154 %) et au Delaware (112 %).

Pour mettre les choses en perspective, les expéditions des entreprises québécoises dans l'État de New York - notre principal marché d'exportation aux États-Unis - ont à peine crû (de 13 %) sur la même période et représentaient 6 milliards de dollars canadiens en 2014.

Cela dit, les livraisons de marchandises du Québec dans l'ensemble du marché américain progressent bien depuis la fin de la récession aux États-Unis. De 2010 à 2014, nos exportations ont augmenté de 32 %, pour une valeur de 52,9 G$, dépassant ainsi leur niveau de 2007 (52 G$), année où les États-Unis s'apprêtaient à connaître la pire crise économique depuis la dépression des années 1930.

À la une

Faire partie de la même équipe que Cole Caufield avec Lipsweater

Une start-up montréalaise propose aux mordus du hockey de faire partie du même club que Cole Caufield.

Bourse: Wall Street termine en hausse, coup de rein avant le week-end férié

Mis à jour à 17:09 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la Fête du Canada.

Twitter: un rendement assuré de 43%?

EXPERT INVITÉ. Le titre de Twitter se négocie à 37,80$US, 43% sous le prix offert par Elon Musk. Pourquoi?