Montréal selon Amazon


Édition du 16 Décembre 2017

Et si l'entreprise établissait son nouveau siège social à Montréal, à quoi ressemblerait la ville? Notre journaliste nous invite à un voyage dans le futur.

La grosse boule orange brille plus que jamais dans le quartier, malgré ses airs surannés, aux côtés des nouveaux immeubles de verre et de végétation. Sans l'intervention de la Ville de Montréal pour la protéger de la démolition, Orange Julep ne serait sans doute pas le lieu de pèlerinage des membres de la génération Z qu'il est devenu aujourd'hui.

Qu'il soit de Paris, de New York ou de Shanghai, chaque fois qu'un journaliste étranger vient en reportage dans la métropole québécoise, la sphère, restaurée il y a huit ans, figure sur sa liste d'attractions incontournables de la ville. On y sert des cocktails énergétiques pour toutes les circonstances, mais le gros vendeur, ici, reste encore le jus d'orange enrichi à l'extrait de guarana, servi par des robots sur roulettes.

Le commerce n'est pas tant emblématique de Montréal que ce nouveau quartier en pleine effervescence qui l'entoure. Celui-ci chevauche la pointe sud-ouest de la ville de Mont-Royal, le sud de Saint-Laurent et le nord de Côte-des-Neiges. Nous sommes à la jonction des autoroutes Décarie et Métropolitaine. Là où il y avait jadis des édifices commerciaux quelconques s'élèvent aujourd'hui des tours de copropriétés écologiques. Quelques très rares immeubles industriels ont été préservés pour être transformés en cafés et en ateliers. Du côté résidentiel, de nombreux duplex ont été convertis en maisons à deux étages et d'autres ont été rasés pour laisser place à d'autres immeubles à condos. Les meilleurs restaurants de la ville se trouvent à l'angle de la rue Jean-Talon et de l'avenue Victoria. À l'est, le tiroir-caisse des bars et des cafés du chemin de la Côte-des-Neiges, entre les chemins Queen-Mary et de la Côte-Saint-Catherine, tintent comme jamais, façon de parler. Plus aucun commerce n'accepte l'argent en espèce, encore imprimés et frappés pour les collectionneurs.

Le quartier s'est métamorphosé à vitesse grand V. Il est plus dense, plus animé, plus riche et... plus cher.

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Amazon s'excuse d'avoir menti sur les conditions de ses travailleurs

Oui, certains de ses employés sont contraints d'uriner dans des bouteilles d'eau, a reconnu la société.

Amazon ouvre une épicerie sans contact ni caisses à Londres

04/03/2021 | AFP

Le commerce de Londres est le premier d'Amazon hors des États-Unis.

À la une

Entrepreneuriat: le «trou noir» afflige le Québec

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

La pérennité des nouvelles entreprises est faible dans la province, démontre une étude de l’UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.

La devise des entrepreneurs québécois: «Je veux changer le monde»

16/04/2021 | Emmanuel Martinez

Contrairement à ceux de l'étranger, les entrepreneurs québécois veulent «changer le monde», selon une étude de l'UQTR.