Mega Brands obtient une licence pour les jeux Hello Kitty

Publié le 29/06/2010 à 13:05

Mega Brands obtient une licence pour les jeux Hello Kitty

Publié le 29/06/2010 à 13:05

Par La Presse Canadienne

Photo : Sanrio

La firme montréalaise Mega Brands a signé un contrat de concession de licence de deux ans avec l'entreprise japonaise Sanrio pour développer des jeux de construction pour filles inspirés de la populaire marque Hello Kitty.

Les jouets Mega Bloks _ qui mettront en vedette le chaton animé qui est devenu un adorable symbole mondial depuis sa création en 1975 _ seront offerts au Canada, aux États-Unis et au Mexique au printemps 2011.

Le responsable des nouveaux produits chez Mega Brands, Vic Bertrand, a rappelé que Hello Kitty occupe une place très spéciale dans le coeur des jeunes filles.

La présidente de Sanrio, Janet Hsu, a de son côté expliqué que le partenariat avec Mega Brands offrira aux fillettes une occasion créative et interactive de construire et de personnaliser l'univers de Kitty.

Mega Brands espère récupérer une partie de sa gloire passée en offrant des jouets de construction pour garçons inspirés de Thomas le train, de Nickelodeon et des jeux Halo. La firme espère voir ses ventes annuelles de nouveau atteindre 500 millions $ US d'ici cinq ans.

 


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Ă€ surveiller : Dollarama, Air Canada et Walmart

Il y a 17 minutes | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Dollarama, Air Canada et Walmart? Voici quelques recommandations d’analystes.

10 choses Ă  savoir mercredi

Avoir une auto nuit à votre santé. Ces logements flottants contre la pénurie? Comment relancer le Marathon de Montréal!

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

06:54 | LesAffaires.com et AFP

«La capacité de Wall Street à digérer l'avertissement d'Apple rassure.»