McDonald's veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Publié le 20/03/2018 à 08:24

McDonald's veut réduire ses émissions de gaz à effet de serre

Publié le 20/03/2018 à 08:24

Par La Presse Canadienne

McDonald's a dévoilé mardi plusieurs mesures pour réduire ses émissions polluantes, notamment en ce qui concerne la production de la viande utilisée pour ses hamburgers.

Le mastodonte américain a dit que ces changements devraient empêcher 150 millions de tonnes métriques de gaz à effet de serre de se retrouver dans l'atmosphère d'ici 2030, soit l'équivalent du retrait de 32 millions de voitures des routes pendant un an.

McDonald's a dit que la production du boeuf, l'énergie consommée par ses restaurants et les emballages représentent 60 pour cent de ses émissions, et qu'il s'attaquera donc à ces aspects en priorité.

La chaîne collaborera avec ses fournisseurs de viande pour réduire les émissions polluantes des élevages. Elle demandera à ses franchisés d'installer des ampoules et des appareils moins énergivores. Elle avait aussi annoncé, le mois dernier, que les emballages et les verres utilisés dans ses restaurants seraient plus respectueux de l'environnement.

Le géant n'a pas voulu dire quel montant il consacrera à ces changements.

McDonald's n'est pas le seul à prendre le virage vert. Dunkin' Donuts a récemment annoncé la disparition des verres en styromousse d'ici 2020, tandis que Coca-Cola faisait savoir qu'il recyclera une cannette ou une bouteille pour chaque breuvage vendu d'ici 2030.

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour à 17:47 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

09:15 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Il y a 45 minutes | La Presse Canadienne

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.