Mabe: le gouvernement doit faire plus, dit Marois

Publié le 27/01/2012 à 13:14, mis à jour le 27/01/2012 à 13:15

Mabe: le gouvernement doit faire plus, dit Marois

Publié le 27/01/2012 à 13:14, mis à jour le 27/01/2012 à 13:15

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

La chef péquiste Pauline Marois demande au gouvernement Charest de faire davantage pour tenter de garder ouverte l'usine montréalaise du fabricant d'électroménagers Mabe, qui a fait savoir jeudi que la production serait délocalisée vers le Mexique et les États-Unis, mettant ainsi à pied plus de 700 travailleurs.


Interrogée à ce sujet vendredi à Montréal, alors qu'elle donnait une conférence de presse sur un autre sujet, Mme Marois a dit estimer que le gouvernement n'était pas suffisamment proactif pour garder ici les emplois.


Citant le dossier précédent d'Electrolux, qui transfère une usine aux États-Unis, elle a souligné que les Américains ne se gênent pas pour faire davantage afin d'attirer les emplois et les maintenir.


Elle croit que dans le cas de Mabe et d'autres, un soutien pourrait être apporté aux entreprises afin qu'elles modernisent leurs installations, par exemple, et qu'elles accroissent leur productivité afin d'être davantage viables.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bond surprise de l'emploi en janvier

08/02/2019 | Stéphane Rolland

Il s’est créé 66 800 emplois au Canada en janvier, selon les données de Statistique Canada.

La création d'emplois a bondi en décembre 2018 aux États-Unis

04/01/2019 | AFP

Le salaire horaire moyen a enregistré une hausse de 0,4 % sur le mois, son plus fort progrès depuis août.

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.