Mabe: le gouvernement doit faire plus, dit Marois

Publié le 27/01/2012 à 13:14, mis à jour le 27/01/2012 à 13:15

Mabe: le gouvernement doit faire plus, dit Marois

Publié le 27/01/2012 à 13:14, mis à jour le 27/01/2012 à 13:15

Par La Presse Canadienne

Photo : Bloomberg

La chef péquiste Pauline Marois demande au gouvernement Charest de faire davantage pour tenter de garder ouverte l'usine montréalaise du fabricant d'électroménagers Mabe, qui a fait savoir jeudi que la production serait délocalisée vers le Mexique et les États-Unis, mettant ainsi à pied plus de 700 travailleurs.

Interrogée à ce sujet vendredi à Montréal, alors qu'elle donnait une conférence de presse sur un autre sujet, Mme Marois a dit estimer que le gouvernement n'était pas suffisamment proactif pour garder ici les emplois.

Citant le dossier précédent d'Electrolux, qui transfère une usine aux États-Unis, elle a souligné que les Américains ne se gênent pas pour faire davantage afin d'attirer les emplois et les maintenir.

Elle croit que dans le cas de Mabe et d'autres, un soutien pourrait être apporté aux entreprises afin qu'elles modernisent leurs installations, par exemple, et qu'elles accroissent leur productivité afin d'être davantage viables.


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Au lendemain du scrutin, l'action de SNC-Lavalin a effectué un bond à la Bourse de Toronto.

Le parti libéral devra mettre un peu d'eau dans son vin

06:51 | AFP

«Si le parti libéral fait les concessions attendues par le NPD, on peut s'imaginer que ça durera au moins 18 à 24 mois.»

Le PDG de Nike tire sa révérence

16:39 | AFP

Il était à la tête de l’entreprise depuis 2006.