Les grands honneurs à Reitmans et Browns

Publié le 17/05/2018 à 12:04

Les grands honneurs à Reitmans et Browns

Publié le 17/05/2018 à 12:04

Par Martin Jolicoeur

Les ventes en ligne des différentes enseignes de Reitmans comptent déjà pour 20% du total de ses ventes.

Deux grands détaillants du Québec, Reitmans Canada et Browns Shoes, ont reçu les grands honneurs mercredi à Toronto à l’occasion de eTail Canada, une conférence spécialisée dans le commerce électronique et omnicanal.

La société montréalaise, Reitmans Canada, a remporté le prix du Détaillant émergent, tandis que Browns a reçu le prix du Meilleur détaillant omincanal du pays, au terme d’une compétition relevée, à laquelle plusieurs détaillants québécois figuraient comme finalistes.

À propos de Reitmans, le jury a souligné qu’en seulement cinq ans, le plus important détaillant de vêtement pour femmes au pays a su accroître ses ventes en ligne de plus de 270%. 

L’entreprise (Reitmans, Addition Elle, Thyme Maternité, Penningtons, etc.) semble réussir à maintenir sa présence physique (avec plus de 800 boutiques au Canada et aux États-Unis) tout en poursuivant sa croissance sur le numérique. Tant et si bien qu’aujourd’hui, les ventes en ligne de ses différentes marques comptent pour plus de 20% de ses ventes totales.

En décernant à Browns le prix du Meilleur détaillant omnical, le jury a cherché à souligner la qualité des processus de commandes et livraisons mis en place par le détaillant de chaussures. Les délais aussi courts que 15 minutes entre la commande et la livraison d’un reçu de confirmation, ou la mise en place d’un service de livraison express, avec promesse d’objectifs rencontrés à 99%, sont autant de mesure qui ont plu au jury d’eTail Canada.

De nombreux autres détaillants du Québec étaient finalistes à cette compétition canadienne. C’est le cas, entre autres, de Gosselin Photo, Boutique Marie Claire et Groupe BMR, finalistes dans la catégorie du Détaillant émergent. Le cas également de Primeau Vélo et La Vie en Rose, dans la catégorie du Meilleur détaillant omnicanal.

L’Oreal, Birks et SAIL étaient finalistes dans la catégorie de la Meilleure refonte de site web. Ce prix a finalement été décerné à Carnivore Club.

Le marchand de manteaux Kanuk était finaliste pour sa part dans la catégorie Détaillant innovateur de l’année. Ce prix a finalement été remporté par Best Buy Canada.

Enfin, le prix de la Meilleure campagne de marketing par courriels a été remporté par Fanxchange. Seule Reitmans Canada figurait parmi les finalistes issus du Québec.

Découvrez mes derniers textes / Rejoignez-moi sur LinkedIn / Suivez-moi sur Twitter


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Decathlon s'amène à Boisbriand; la concurrence s'intensifie

10/04/2019 | Martin Jolicoeur

Après Brossard, la multinationale française s'apprête à attaquer le marché de la rive-nord de Montréal.

Michael Kors débarque au centre-ville de Montréal

08/04/2019 | Martin Jolicoeur

Après avoir quitté Ogilvy, Michael Kors prépare l'ouverture de sa première boutique phare sur la rue Sainte-Catherine.

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.