Les consommateurs perdent le moral

Publié le 23/09/2008 à 00:00

Les consommateurs perdent le moral

Publié le 23/09/2008 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Vingt-quatre pour cent des ménages québécois estiment que leur situation s'est détériorée au cours des six derniers mois, comparativement à 10 pour cent des ménages il y a un an, selon un sondage du Conseil québécois du commerce de détail (CQCD).

La cause principale identifiée par ces ménages est l'augmentation du coût de la vie, dans une proportion de 63 pour cent, par rapport à 38 pour cent pour l'an dernier. La hausse du prix de l'essence est identifiée par 12 pour cent des répondants, comparativement à un pour cent seulement à l'automne 2007.

La baisse du revenu d'emploi suit dans une proportion de 25 pour cent.

Le président-directeur général du CQCD, Gaston Lafleur, a souligné que la hausse du prix de l'essence avait eu un impact important sur le comportement des consommateurs.

Bien que légèrement plus pessimistes que l'an dernier, il n'en demeure pas moins qu'une très forte majorité de Québécois, soit 83 pour cent, estiment que leur situation restera la même ou s'améliorera au cours du prochain semestre.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Le classement des 300 plus importantes PME du Québec en 2019

Édition du 26 Octobre 2019 | Emanuelle RenĂ© de Cotret

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

Les 300 en quelques chiffres

Édition du 26 Octobre 2019

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

Système de paie Phénix: encore plus de 100 000 victimes

Quatre ans après son implantation dans la fonction publique fédérale, le système de paie Phénix est loin d'être parfait.