Le titre de Gildan perd 35%

Publié le 11/12/2008 à 00:00

Le titre de Gildan perd 35%

Publié le 11/12/2008 à 00:00

Par Dominique Lemoine
À la fermeture, Gildan avait perdu 34,65% de sa valeur à la bourse de Toronto et 35,14% à la bourse de New York. Le prix du titre atteignait 11,6 dollars à Toronto et 9,19 dollars américains à New York.  

Gildan a dévoilé un bénéfice net de 21,4 millions de dollars pour le quatrième trimestre 2008, contre 40,9 millions de dollars au même trimestre en 2007. L’entreprise prévoit une année 2009 difficile pour son secteur d’activité.

Les profits sont en hausse pour l’exercice 2008 par rapport à l’exercice 2007. Ils sont passés de 130 millions de dollars américains à 144,6 millions de dollars. Le bénéfice net ajusté excluant des charges de 28 millions en 2007 fait état d’une baisse des profits de 157,3 millions à 149,5 millions.

Le bénéfice par action a atteint 0,18 dollar américain pour le quatrième trimestre 2008, par rapport à 0,34 dollar américain en 2007. Pour l’exercice 2008, le BPA atteint 1,19 dollar contre 1,07 dollar à l’exercice 2007. En excluant les charges, le BPA est passé de 1,29 à 1,23 dollar.

Gildan prévoit que le maintien des conditions négatives actuelles du marché en 2009 aura «un effet important sur ses résultats du premier trimestre de l'exercice 2009».

Elle précise cependant que «le bouleversement économique qui agite le secteur créera des occasions… d’accroître sa présence sur les marchés internationaux et le marché de masse de la vente au détail aux États-Unis».

L’entreprise ajoute que ses installations de fabrication à grande échelle et ses rentrées de fonds liées aux activités d’exploitation la placent «en bonne position pour atteindre ses objectifs de croissance à long terme».

Lors de l’exercice 2008, Gildan a accumulé 148,4 millions de dollars américains en liquidités, contrairement à une baisse de 43,5 millions des liquidités lors de l’exercice 2007.

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...