Le propriétaire des restaurants Bâton Rouge et Scores pourrait se mettre en vente

Publié le 28/04/2014 à 13:11

Le propriétaire des restaurants Bâton Rouge et Scores pourrait se mettre en vente

Publié le 28/04/2014 à 13:11

Par Dominique Beauchamp

Le franchiseur des restaurants Bâton Rouge, Scores, Mikes et Le Commensal, Imvescor, pourrait se mettre en vente. Son action gagne 10,8 %.

Le conseil d’administration du Groupe Restaurants Imvescor (Tor., IRG, 2,26 $), qui comprend deux cadres de l'activiste Engine Capital, a formé un comité pour évaluer des stratégies pour créer de la valeur, a indiqué la société. Le président contesté par certains franchisés, Denis Richard, dirige cet examen stratégique.

« Les options incluent une fusion, une vente ou encore la fermeture du capital », note Martin Landry, de Valeurs mobilières Desjardins, qui se dit surpris par la tournure de événements.

La société réinvestit dans ses marques, accentue la percée de ses produits dans les épiceries et accroît la fabrication de ses propres mets à l’interne, dit-il. « Il y a avait donc plusieurs sources de croissance pour satisfaire les actionnaires. Je ne m’attendais pas à un tel examen avant 12 à 24 mois ». ajoute l’analyste.

Parmi les acquéreurs potentiel, M. Landry cite Cara Operations, propriété de l’assureur Fairfax, qui possède les restaurants Chalet Suisse, East Side Mario’s et Casey’s et Groupe d’alimentation MTY (Tor., MTY, 31,03 $) qui vient d’acheter les 14 franchises Madisons New York Grill and Bar.

Si Imvescor était vendue à l’évaluation moyenne des restaurateurs, soit 10 fois son bénéfice d’exploitation, les actionnaires obtiendraient une plus-value de 20 % par rapport au cours actuel.

Conflit entre le franchiseur et ses franchisés

Les relations entre Imvescor et ses franchisés sont tendues depuis un bon moment. Au printemps 2013, des franchisés s'étaient regroupés pour faire front commun contre Imvescor. 

Ce regroupement avait même entamé des procédires légales avec l'avocat McCarthy Tétrault afin de demander des dommages financiers. La requête aurait indiqué que le franchiseur avait fait défaut à plusieurs de ses obligations envers les franchisés, notamment dans le cadre de décisions stratégiques et dans la gestion des fonds de publicité.

Le regroupement avait abandonné ses démarches à l'été 2013, à l'annonce du départ du président de l'époque Denis Richard. M. Richard est toutefois revenu à la présidence le 1er octobre 2013, après le départ inattendu de Ming-Ming Wog, alors chef de la direction financière et chef de la direction par intérim.

En août 2013, Imvescor avait aussi annoncé les départs du directeur du marketing Kevin Friesen et du chef des approvisionnements Terry Faulconbridge.

À la une

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.

Bourse: Le Dow Jones conclut sur un record mais la tech s'est repliée

Mis à jour le 22/10/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en légère hausse grâce au secteur de l'énergie.

Titres en action: Corus, Schlumberger, Continental, Honeywell, ...

22/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.