Le propriétaire de Van Houtte s’effondre en Bourse

Publié le 03/05/2012 à 10:46

Le propriétaire de Van Houtte s’effondre en Bourse

Publié le 03/05/2012 à 10:46

Par Stéphane Rolland

Photo : Bloomberg

L’action de Green Mountain, le nouveau propriétaire de Van Houte, s’effondre en Bourse alors que la société peine à émettre des prévisions crédibles. Vers 10h30, l’action de l’entreprise du Vermont efface 42% de sa valeur à 28,53 $US.

Pourtant, les résultats semblent intéressants au premier coup d’œil. Les revenus ont connu une croissance de 37% au deuxième trimestre à 885,1 millions $ US. Cependant, c’est moins que la prévision de 971 millions $US des analystes.

Le bénéfice net, pour sa part, est en hausse de 42% à 93 millions $ US. Excluant certains items, le profit par action arrive pile sur l’attente à 64 cents.

Une boule de cristal qui fait défaut

Le pdg Lawrence Blanford a dit qu’il tenterait d’émettre de meilleures prévisions de vente. «Nous continuerons d’essayer, a-t-il dit dans une entrevue avec l’agence de presse Bloomberg. Je ne sais pas si nous pouvons émettre des prévisions plus près de la réalité.»

«Nous continuons de croître à un bon rythme, a-t-il ajouté. Nous créerons de la valeur pour les actionnaires.»

Le profit par action au trimestre en cours devrait atteindre 53 cents par action. C’est beaucoup moins que la prévision de 71 cents. Pour l’exercice, la société prévoit un profit par action de 2,50 $US, moins que sa prévision précédente de 2,65 $US. Les analystes anticipaient plutôt 2,67 $US.

En octobre, le gestionnaire de portefeuille David Einhorn de Greenlight Capital s’est inquiété de la fiabilité de la comptabilité de l’entreprise.

Lire aussi:La société mère de Van Houtte est en eaux troubles

Avec Bloomberg et CNN

 

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».