Le Château se protège de ses créanciers

Publié le 23/10/2020 à 09:08, mis à jour le 23/10/2020 à 10:08

Le Château se protège de ses créanciers

Publié le 23/10/2020 à 09:08, mis à jour le 23/10/2020 à 10:08

Par La Presse Canadienne

(Photo: archives lesaffaires.com)

La pandémie de COVID-19 a eu raison du détaillant de vêtements Le Château (CTU), qui a décidé de procéder à une liquidation de ses actifs, ce qui se traduira à terme par la fermeture de ses 123 magasins au pays et l’élimination de 1400 emplois.

Fondée à la fin des années 1950, la chaîne québécoise, qui éprouvait des difficultés depuis plusieurs années, a annoncé vendredi son intention de se tourner vers la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) afin d’assurer « une liquidation ordonnée de ses actifs ».

« La direction et le conseil d’administration ont conclu à regret que la société ne peut plus poursuivre ses activités (…) après qu’elle a déployé tous les efforts possibles au cours des derniers mois, avec l’aide de conseillers professionnels, pour refinancer ou vendre la société à un tiers qui continuerait à exploiter l’entreprise », a-t-on expliqué, dans un communiqué.

Aucun représentant n’était disponible pour accorder des entrevues chez Le Château, qui compte environ 500 employés à son siège social montréalais.

Le nouveau coronavirus est venu bousculer le secteur du commerce de détail, qui faisait déjà face à de nombreux défis en raison de la montée du commerce en ligne. La baisse de la demande pour les tenues de soirée et les vêtements du temps des Fêtes, un créneau sur lequel mise le détaillant, a accentué ses difficultés.

Plusieurs détaillants québécois comme Aldo, Reitmans ainsi que Frank and Oak ont opté pour une restructuration supervisée par les tribunaux — ce qui se traduit généralement par des fermetures de boutiques — depuis le début de la pandémie, mais Le Château est allé plus loin en décidant de cesser ses activités.

« Tout au long du processus de liquidation, la société restera pleinement opérationnelle, et les magasins physiques devraient rester ouverts conformément aux directives provinciales et régionales », a précisé Le Château.

Mercredi, l’entreprise avait annoncé le report de son assemblée annuelle des actionnaires, qui devait se tenir le lendemain.

Le Château avait signalé en juillet qu’il existait une « incertitude significative » sur sa capacité à poursuivre ses activités. Les échéances entourant une facilité de crédit de 70 millions $ ainsi qu’un prêt de 15 millions $ avaient été reportées à la fin de l’année en cours.

À la Bourse de croissance TSXV, le titre du détaillant avait touché un creux historique de deux cents au mois de mai. En juillet 2007, son titre se négociait aux alentours de 16,67 $.

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Element AI vendue à la société américaine ServiceNow

Mis à jour il y a 20 minutes | Denis Lalonde

Element AI est vendue à la société américaine ServiceNow pour un montant qui n'a pas été dévoilé.

Jean-François Gagné: les succès de nos clients doivent passer «de l'anecdotique à quelque chose de systématique»

Édition du 11 Mars 2020 | Denis Lalonde

Q&R. Entreprise phare du savoir québécois en intelligence artificielle (IA) pour les uns. Aspirateur de personnel...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 07:30 | LesAffaires.com et AFP

«Les investisseurs sont tentés de prendre une partie de leurs bénéfices à l’issue d’un mois de novembre exceptionnel».