La Coop fédérée et le Groupe BMR songent à s'unir

Publié le 16/01/2013 à 06:55, mis à jour le 23/01/2013 à 13:55

La Coop fédérée et le Groupe BMR songent à s'unir

Publié le 16/01/2013 à 06:55, mis à jour le 23/01/2013 à 13:55

Par La Presse Canadienne

Une alliance des deux entreprises créeraient un nouveau concurrent de taille pour Rona

La Coop fédérée et le Groupe BMR ont indiqué mardi que des discussions sont en cours en vue d'un éventuel rapprochement commercial.

La Coop fédérée a parlé d'un contexte commercial «effervescent» pour les distributeurs et détaillants québécois spécialisés en produits de quincaillerie, rénovation, machines agricoles et jardinage.

Elle a assuré que dans l'éventualité où une entente formelle serait conclue, les membres, cadres et employés des deux organisations ainsi que leurs filiales en seront informés en priorité.

La Coop fédérée et le Groupe BMR ne feront pour le moment aucun autre commentaire relativement aux discussions en cours.

Fondée en 1922, l'entreprise agroalimentaire établie au Québec La Coop fédérée est la propriété de plus de 100 000 membres regroupés au sein de 102 coopératives réparties dans plusieurs provinces canadiennes.

En tant que grossiste, elle fournit aux producteurs agricoles des biens et des services et son réseau compte cinq bannières, soit Elite et La Coop, Unimat, Sonic et Olymel. La Coop fédérée emploie plus de 9500 personnes et son chiffre d'affaires s'élève à plus de 5 milliards $.

BMR est un groupement de marchands indépendants qui exploitent 187 centres de rénovation et quincailleries au Québec, en Ontario, dans les provinces Maritimes et aux îles Saint-Pierre et Miquelon.

 

 

À la une

Metro veut accroître son utilisation des technologies dans ses magasins

Elle prévoit de doubler, à peu près, le nombre de magasins dotés de caisses libre-service au cours de son exercice 2020.

Garder ses gagnants, le cas de Metro

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. L'épicier Metro (MRU, 53,98 $) n'est plus le secret bien gardé qu'il était. Sa rigueur...

Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec

L’idée avait d’abord été lancée en 2017 par l’entrepreneur Alexandre Taillefer.