La chaîne à bas prix Tigre géant veut atteindre le seuil des 300 magasins

Publié le 10/05/2021 à 18:23

La chaîne à bas prix Tigre géant veut atteindre le seuil des 300 magasins

Publié le 10/05/2021 à 18:23

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

La chaîne de magasins Tigre géant a l’intention d’étendre son empreinte, alors que la demande pour les produits à prix réduit augmente pendant la pandémie.

Le détaillant prévoit de porter son nombre de magasins à 300 dans tout le pays, alors qu’il en compte actuellement 259, et investit dans des mises à niveau tant pour ses activités de commerce électronique que pour ses magasins physiques.

« Notre couverture de magasins de briques et de mortier au pays affiche toujours un certain retard », a observé Paul Wood, qui a été nommé l’automne dernier président et chef de la direction de Tigre géant.

Mais la société sera sélective en ce qui concerne les emplacements où elle compte ouvrir de nouveaux magasins, a-t-il précisé.

« En tant qu’entreprise privée, nous prenons nos décisions en fonction de ce qui est le mieux pour la rentabilité et le succès à long terme de l’entreprise », a expliqué M. Wood. « Le nombre absolu (de magasins) que nous ouvrons au cours d’une année donnée est dicté par les occasions, sans égard à un objectif précis. »

Des observateurs de l’industrie estiment que Tigre géant occupe un créneau idéal parmi ses concurrents, en proposant des établissements plus conviviaux que ceux des magasins entrepôts, avec une offre de produits plus vaste que celle des magasins à un dollar.

Selon eux, le format et la gamme de produits des magasins sont particulièrement attrayants pour les consommateurs pendant la pandémie, alors que de nombreux consommateurs cherchent à économiser de l’argent.

« Ils ont une échelle de prix intéressante, qui est supérieure à celle de Dollarama, mais inférieure à celle de Walmart », a souligné l’analyste de détail Bruce Winder.

Le détaillant a également réussi à survivre à de nombreux autres magasins à bas prix canadiens qui ont fait que passer, tels que Bargain Harold’s et BiWay.

« Il y avait autrefois quelques chaînes qui offraient ce niveau de prix intermédiaire, appelons-le 10 $ et plus, et Tigre géant semble avoir un monopole dans ce domaine maintenant », a poursuivi M. Winder.

 

Sur les rues principales

Le premier magasin du détaillant a été ouvert par le fondateur Gordon Reid dans le marché By d’Ottawa, en 1961. Tigre géant compte aujourd’hui environ 10 000 employés et son chiffre d’affaires annuel a dépassé le cap des 2 milliards $ en 2018.

Ornés de leurs affiches d’un jaune vif surmontées d’une tête de tigre et d’une feuille d’érable rouge, ses magasins se trouvent généralement dans les banlieues et les petites villes, sur les rues principales.

« Ils ne se trouvent généralement pas dans des endroits où il y a beaucoup de concurrence », a observé Lisa Hutcheson, associée directrice de la société de conseil J.C. Williams Group. « Je les vois sur des marchés où ils seraient l’un des seuls acteurs de ces communautés. »

Cela joue un rôle dans l’image de la marque, a-t-elle fait valoir.

« Ils ont toujours été axés sur la communauté, la famille et les économies des Canadiens et je pense qu’ils ne se sont jamais vraiment éloignés de cela. »

Même si le détaillant a toujours été un incontournable des détaillants dans les petites villes du Canada, M. Wood a indiqué que cela devrait changer.

« Ces dernières années, nous avons continué à nous développer sur certains marchés assez typiques », a-t-il expliqué. « Nous sommes dans le même nœud commercial que nos principaux concurrents (…) Walmart se trouve à moins de cinq kilomètres de nos magasins dans 90 % de nos marchés. »

Environ 100 des magasins de la chaîne sont des propriétés de l’entreprise, un nombre que Tigre géant espère réduire.

« En fin de compte, nous aimerions que nos magasins soient détenus et exploités localement par des propriétaires de franchises. Mais en raison du roulement naturel de l’ouverture de nouveaux magasins et des personnes qui prennent leur retraite et revendent des magasins, nous avons plusieurs magasins corporatifs que nous sommes en train de préparer à être franchisés », a poursuivi M. Wood.

Parallèlement, Tigre géant a récemment reconfiguré sa chaîne d’approvisionnement et son réseau de commerce électronique. En 2018, le détaillant a ouvert un nouveau centre de distribution de 55 741 mètres carrés à Johnstown, en Ontario.

L’un des attraits de Tigre géant est sa gamme de produits, un assortiment de produits d’épicerie, d’articles ménagers, de vêtements, de produits de beauté, d’équipement de plein air et de jouets et jeux pour enfants.

« C’est comme un grand magasin à petit prix », a souligné Mme Hutcheson. « On peut, en quelque sorte, trouver n’importe quoi là-bas. »

C’est la catégorie des produits d’épicerie qui a donné à Tigre géant le statut de vente au détail essentiel convoité pendant certaines périodes de la pandémie de COVID-19, permettant aux magasins de rester ouverts tout au long des confinements.

À la une

Le Canada se fait damer le pion par la Chine en Amérique du Sud

11/06/2021 | François Normand

ANALYSE. L'Europe s'inquiète de la perte de son influence économique dans le Mercosur. Le Canada, lui, regarde ailleurs.

Lumenpulse renonce à son retour en Bourse

11/06/2021 | Denis Lalonde

Lumenpulse, qui souhaitait revenir en Bourse à une valorisation d'un milliard de dollars, interrompt son PAPE.

Lumenpulse revient en Bourse avec une valeur d'un milliard

BLOGUE. Lumenpulse devient LMPG et revient en Bourse avec deux nouveaux partenaires québécois.