L'été pluvieux de Bikini Village

Publié le 12/09/2008 à 00:00

L'été pluvieux de Bikini Village

Publié le 12/09/2008 à 00:00

«Avec près d'un quart de siècle d'expérience dans le marché canadien de la mode balnéaire, on sait que la température ne collabore pas toujours», a déclaré Yves Simard, président et chef de la direction de Bikini Village.

Les ventes nettes de Bikini Village pour le deuxième trimestre terminé le 2 août 2008 ont été de 12,8 millions de dollars, contre 13,5 millions de dollars au trimestre correspondant de 2007. Les ventes comparables ont diminué respectivement de 11 % pour le trimestre. Son bénéfice net s’élève à 0,8 millions de dollars contre 1,3 millions de dollars.

Yves Simard estime cependant que son entreprise a affronté avec succès cette conjoncture défavorable. «Nous croyons toutefois que notre stratégie d'expansion et de rénovation nous a permis de gérer la baisse temporaire de la demande et ainsi réaliser des résultats supérieurs à ceux que nous aurions normalement dû réaliser compte tenu des conditions climatiques ayant prévalu», dit-il.

Il demeure positif pour la saison des croisières et pour la relâche de printemps. Au cours de la deuxième moitié de 2008, Bikini Village continuera à se concentrer sur son projet de rénovation et d'expansion de ses boutiques et sur la modernisation de son processus d'affaires.

image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...