L'État du Missouri dit non aux «saucisses végétariennes»

Publié le 28/08/2018 à 15:25

L'État du Missouri dit non aux «saucisses végétariennes»

Publié le 28/08/2018 à 15:25

Par AFP

[Photo/Montage: 123rf/Les Affaires]

Le Missouri est devenu mardi le premier des 50 États américains à définir officiellement la viande comme un aliment issu des animaux, empêchant les produits d’origine végétale d’utiliser cette appellation, pour le plus grand plaisir des éleveurs. 


Fini donc les « steaks » au tofu ou les « saucisses » végétariennes. Les producteurs ne peuvent dorénavant plus commercialiser des substituts de viande d’origine végétale avec des termes habituellement réservés à la viande. 


Le projet de loi, approuvé en mai, a été soutenu par l’industrie du bœuf, puissante dans cet État rural du centre du pays. 


« Il s’agit de protéger l’intégrité des produits que les familles dans les fermes et les ranchs travaillent dur pour élever, à travers le pays, chaque jour », a expliqué une association d’éleveurs du Missouri dans un communiqué, espérant voir d’autres États suivre cet exemple. 


The Good Food Institute, une association qui promeut pour sa part les produits alternatifs à la viande conventionnelle, avait exprimé son mécontentement en portant plainte devant un tribunal fédéral lundi.


Le débat autour de la labellisation de la viande prend de l’importance aux États-Unis, où l’Association des éleveurs bovins américains (USCA) a déposé auprès du ministère de l’Agriculture une pétition réclamant que le mot « viande » soit réservé à la chair d’un animal né, élevé et abattu de façon traditionnelle.


« On a commencé à voir arriver dans les rayons viande des supermarchés des produits dont l’emballage et la présentation peuvent faire croire aux consommateurs qu’il s’agit d’une version plus saine de la viande traditionnelle, ou même de viande pure et simple », avait argué Lia Biondo, de l’USCA. « On essaie de prendre les devants ».


En France, les députés ont adopté en avril un amendement visant à « interdire certaines pratiques commerciales trompeuses pour le consommateur ».


Le texte vise notamment les produits « qui associent des termes comme steak, filet, bacon, saucisse, à des produits qui ne sont pas uniquement, ou pas du tout, composés de viande ».


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Ça va saigner dans l'allée des petits pois

Édition du 04 Mai 2019 | Julie Cailliau

Depuis tout ce temps que je participe à la célébration des succès d'affaires, je n'avais jamais été à une ...

Bonduelle à la conquête du règne végétal

Édition du 04 Mai 2019 | François Normand

Alimentation saine, bien-être animal ou protection de l'environnement... Quelle que soit la raison, les consommateurs ...

À la une

Pourquoi le changement climatique menace les investisseurs

18/05/2019 | François Normand

ANALYSE - La Banque du Canada met en garde les investisseurs contre les actifs échoués ou Stranded Assets.

La résilience de la Bourse surprend encore

BLOGUE. La confiance des consommateurs et le rebond des mises en chantier font espérer que l'économie tient bon.

Pourquoi Donald Trump s'attaque à la Chine

17/05/2019 | François Normand

BALADO - La Chine veut devenir numéro un en termes de qualité dans 10 secteurs clés à la base de l'économie américaine.