Jos Louis aux États-Unis: "C’est plus long qu’on pensait", dit Saputo

Publié le 02/08/2011 à 17:48, mis à jour le 02/08/2011 à 18:32

Jos Louis aux États-Unis: "C’est plus long qu’on pensait", dit Saputo

Publié le 02/08/2011 à 17:48, mis à jour le 02/08/2011 à 18:32

Par Marie-Eve Fournier

Malgré la très forte notoriété des petits gâteaux Vachon au Québec et les souvenirs sucrés que les noms May West, Jos Louis et Passion Flakie évoquent, Saputo se résigne à voir le marché des pâtisseries industrielles rapetisser inéluctablement.

« Le consommateur pense plus santé, ce qui provoque une décroissance de la consommation. Nous n’avons pas perdu de parts de marché (…) mais il y a moins de consommation, a résumé le président et chef de la direction, Lino Saputo Jr, à la suite de l’assemblée annuelle des actionnaires tenue ce matin, à Laval. C’est une tendance qu’il faut accepter ».

En cinq ans, le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissement (BAIIA) du secteur des produits d’épicerie de Saputo (produits de la boulangerie seulement, dans les faits) est passé de 26,4 M$ à 12,6 M$. Un recul de 52 %.

Mais le dirigeant a bien l’intention de mettre fin cette année aux baisses qui se succèdent depuis l’exercice 2007 (terminé au printemps 2006). Pour se faire, il mise sur une augmentation du volume de vente, l’efficacité accrue de la division (logistique et distribution) et le développement du marché américain, a-t-il détaillé.

Cette idée d’exporter le nom Vachon au sud de la frontière n’est pas nouvelle. L’été dernier, Saputo avait annoncé son intention de pénétrer le marché américain. Or, jusqu’ici, les choses ont peu bougé. Ne cherchez pas de Jos Louis à Boston, il n’y en a pas encore.

Pour la rentrée ?

Comment justifie-t-on ce délai ? « On n’est pas en retard. C’est plus long qu’on pensait. Pour le retour à l’école, on devrait rentrer dans les États du Nord-Est », répond Lino Saputo Jr.

Étant donné que le retour en classe des élèves aura lieu dans moins d’un mois, on pourrait s’attendre à ce que des ententes fermes soient déjà signées avec des chaines de supermarchés.

Or, le grand patron de Saputo refuse de divulguer des noms et se montre prudent. « Nous avons eu des rencontres avec des détaillants aux États-Unis et ça s’annonce favorable pour l’instant, a-t-il ajouté. Mais tant qu’on ne fera pas d’essais, on ne saura pas si les consommateurs américains vont accepter nos produits ». Il a aussi refusé de préciser le nombre de points de ventes américains où la marque Vachon pourrait être présente dans un an.

Puisque la boulangerie ne représente « que 2,5 % des revenus totaux » de l’entreprise qu’il dirige, Lino Saputo Jr s’est montré un peu irrité devant les journalistes qui le pressaient de questions sur le sujet.

« Il n’y a pas de panique du tout. Nous avons un très, très bon président qui a pris de bonnes initiatives. Nous sommes plus efficaces. Mais en étant plus efficaces, notre usine travaille moins fort alors nous sommes à la recherche de volume. Et le volume va venir des Etats-Unis, » a-t-il lancé.

Saputo a décidé de partir à la conquête du marché américain avec le nom francophone Vachon, plutôt que de créer une autre marque. Parmi la gamme de produits, ce sont les gâteaux May West, Jos Louis et Ah Caramel, qui prendront la route vers le sud car « ce sont les plus connus, croit Saputo. D’où vient cette notoriété ? Les Américains voyagent au Canada et certains Canadiens vivent aux États-Unis, répond le président.

Lino Saputo Jr est conscient que la volonté des consommateurs est de mieux manger, mais il repousse l’idée de miser sur des marques comme Hop & Go, plus santé. « Rentrer avec une marque qui n’est pas vraiment connue exigerait beaucoup d’énergie et beaucoup de dépenses en marketing. Et on serait en compétition avec d’autres, alors on pense que ce ne serait pas la stratégie idéale ».

 

 

 

À la une

À surveiller: Metro, Cargojet et Canopy Growth

Que faire avec les titres Metro, Cargojet et Canopy Growth? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les nouvelles du marché

Mis à jour à 08:49 | Refinitiv

L'OPEP+ discute pour diminuer sa production, Teck Resources et son projet Zafranal, Ouragan Ian et Google.

Études: les partisans du PCQ mangent de la viande

Les caquistes privilégient la voiture alors que les solidaires sont nombreux à être écoanxieux, révèle une étude.