Ikea nie vouloir revenir à Québec

Publié le 23/01/2013 à 18:04, mis à jour le 24/01/2013 à 15:03

Ikea nie vouloir revenir à Québec

Publié le 23/01/2013 à 18:04, mis à jour le 24/01/2013 à 15:03

Photo: Bloomberg.

Ikea nie être en discussion pour ouvrir un magasin à Québec, 17 ans après son départ de la capitale.

«C’est faux, écrit Madeleine Löwenborg-Frick, porte-parole, dans un courriel à LesAffaires.com. Même si nous guettons continuellement les occasions d’expansion au Canada, il n’y a pas de plans pour ouvrir un troisième magasin au Québec pour le moment.»

Selon la radio 98,5 FM, un promoteur discute avec la chaîne de magasin de meubles suédoise pour ouvrir une succursale sur la Rive-Sud, à Lévis, près des autoroutes 20 et 73. Le nouveau magasin se trouverait à proximité de succursales Walmart, Home Depot et Canadian Tire.

Le promoteur Intercom, de Boucherville, a un projet commercial dans le secteur, à Lévis, à l’est d’un autre mégacentre de SmartCentres incluant ces trois enseignes. Selon son site Internet, il prévoit y installer un Costco et y a déjà construit un IGA, mais ses plans ne font pas mention d’un Ikea.

En entrevue avec LesAffaires.com, son vice-président Alain Bisaillon assure qu'il n'a eu aucunes discussions avec Ikea. «Pour en construire un, ça prend une très grande surface de terrain», dit-il.


image

Service à la clientèle

Mercredi 25 novembre


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

Slack dans le viseur de la société américaine Salesforce

13:33 | AFP

L’action de Slack, entrée à Wall Street en juin 2019, a pris jusqu’à 32 % après la publication de cette information.

Retraite: plus de transparence demandée par des gestionnaires de fonds

Il y a 59 minutes | La Presse Canadienne

Huit fonds exhortent les entreprises à divulguer des données environnementales, sociales et de gouvernance complètes.

Joe Biden pourrait renoncer à hausser l’impôt des entreprises

En campagne électorale, Joe Biden a promis de faire passer le taux d’imposition des sociétés américaines de 21% à 28%.