Hausse de profits chez Wal-Mart, mais...

Publié le 13/11/2008 à 00:00

Hausse de profits chez Wal-Mart, mais...

Publié le 13/11/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde
Pour le trimestre terminé le 31 octobre, l’entreprise basée à Betonville, en Arkansas, a déclaré un bénéfice net de 3,14 milliards de dollars américains* (0,80 dollar par action), lui qui était de 2,86 milliards de dollars (0,70 dollar par action) à la période correspondante il y a un an.

Les revenus ont progressé à 98,64 milliards de dollars, par rapport à 91,87 milliards de dollars l’an dernier.

«Malgré la crise économique mondiale, nous avons vu généré une solide croissance des ventes et nous sommes optimistes pour la période des Fêtes. Alors que les consommateurs ressentent les effets d’un environnement économique difficile, la politique de bas prix de Wal-Mart est plus importante que jamais», a déclaré le président et chef de la direction de l’entreprise, Lee Scott, dans un communiqué.

Le bénéfice net des activités poursuivies s’est chiffré à 3,03 milliards de dollars (0,77 dollar par action).

De leur côté, les analystes anticipaient un bénéfice par action de 0,76 dollar et des ventes de 98,28 milliards de dollars, selon Thomson Reuters.

L’entreprise a malgré tout réduit ses prévisions pour le 4e trimestre et l’exercice 2008-2009. Pour le trimestre, la société anticipe un bénéfice par action de 1,03 à 1,07 dollar, alors que les analystes tablent sur une performance de 1,11 dollar.

Pour l’exercice qui se terminera le 31 janvier, le détaillant mise sur un bénéfice par action pour ses activités poursuivies de 3,42 à 3,46 dollars, alors que les analystes prévoient en moyenne 3,49 dollars.

En août dernier, Wal-Mart disait miser sur un bénéfice par action de 3,43 à 3,50 dollars pour l’exercice.

Le titre de Wal-Mart baissait de 49 cents (0,93%) à 52,13 dollars à la Bourse de New York en fin de matinée.

* Tous les montants sont en dollars américains.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?