Godiva vend ou ferme tous ses magasins en Amérique du Nord

Publié le 25/01/2021 à 12:29

Godiva vend ou ferme tous ses magasins en Amérique du Nord

Publié le 25/01/2021 à 12:29

Par AFP
Une boutique Godiva

(Photo: 123RF)

Le chocolatier Godiva prévoit de fermer ou vendre d'ici fin mars ses 128 magasins en Amérique du Nord, où la fréquentation a diminué depuis le début de la pandémie.

Cela ne signifie pas que le groupe, basé à New York et propriété du conglomérat turc Yildiz, se retire de la région: ses chocolats haut-de-gamme continueront à y être vendus en ligne et dans les autres magasins partenaires, a précisé une porte-parole de Godiva dans un message transmis lundi à l'AFP. 

Mais la propagation de la COVID-19 a changé les habitudes des consommateurs, qui se rendent moins dans les boutiques et commandent plus en ligne, explique Godiva.

Les établissements du groupe en Europe, au Moyen Orient et en Chine resteront pour leur part ouverts, «dans des formats reflétant les préférences culturels de ces marchés», précise l'entreprise. 

«Nos boutiques en Amérique du Nord avaient un objectif clair depuis que nous avons ouvert nos portes sur ce marché: offrir une expérience directe aux consommateurs pour qu'ils puissent profiter des chocolats les plus exquis du monde», a déclaré la directrice générale de l'entreprise, Nurtac Afridi, dans le message.

«Nous nous sommes toujours concentrés sur ce dont nos consommateurs ont besoin et sur la manière dont ils veulent découvrir notre marque, c'est pourquoi nous avons pris (la) décision» de fermer les magasins en Amérique du Nord, a-t-elle ajouté.

C'est un revirement par rapport à la stratégie annoncée en 2019, quand le groupe, créé en 1926 à Bruxelles, avait ouvert son premier «café» à New York.

L'objectif était alors d'ouvrir dix établissements supplémentaires similaires dans la ville cette même année, et à long terme plus de 400 dans la région Amérique et 2 000 dans le monde.

Lors de l'officialisation de son arrivée à la tête de l'entreprise en décembre, Mme Afridi avait souligné vouloir développer l'activité du groupe dans de nouveaux réseaux de distribution, avec notamment une présence plus importante en ligne, ainsi que sur de nouvelles zones géographiques.

L'entreprise n'a pas souhaité donner de détails sur le nombre de salariés affectés en Amérique du Nord.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.