Vitrine du détail: Ferreira et fille

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Septembre 2014

Vitrine du détail: Ferreira et fille

Offert par Les Affaires


Édition du 13 Septembre 2014

Par Dominique Froment


Importer du vin et de l'huile d'olive


L'arrivée de Sandra, qui porte le titre de directrice des opérations, permettra à son père de consacrer plus d'efforts à une activité plus lucrative que la restauration, soit la production de vin et d'huile d'olive. Dans la vallée du Douro, au Portugal, le Groupe Ferreira, qui emploie 200 personnes, exploite 20 hectares de terre, dont 13 de vignes, et 700 à 800 oliviers. Ferreira produit de 45 000 à 50 000 bouteilles de vin rouge par année avec ses propres raisins et 16 000 bouteilles de blanc avec des raisins qu'il achète.


«Je vends ma bouteille de vin à 5,5 euros (7,87 $) à la SAQ, qui me la revend 23 $. Sur les 5,5 euros, je fais une marge de profit intéressante.»


Soudeur de métier, Carlos Ferreira est arrivé au Québec en 1975. Comme il n'avait pas l'intention de travailler au salaire minimum toute sa vie, il s'est tourné vers la restauration où il a fait tous les métiers, de plongeur à boulanger. «Ça lui arrive encore d'être plongeur», souligne sa fille en riant.


«Gérer un restaurant, ça ne s'apprend pas dans les livres», affirme M. Ferreira.


En 1988, il achète une franchise du bistrot A.L. Van Houtte. En trois ans, il fait grimper son chiffre d'affaires de 800 000 $ à 1,8 M$. «C'était géré par des fonctionnaires», explique-t-il avec un brin d'ironie.


Ayant peu d'atomes crochus avec la direction de Van Houtte, M. Ferreira décide de faire cavalier seul et donne son nom à son établissement, en 1996. C'est le début du Ferreira Café tel qu'on le connaît aujourd'hui.


«Mon défi était de montrer aux Québécois ce qu'un Portugais peut faire pour qu'ils arrêtent de parler négativement de nous.»


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Accord commercial Europe-États-Unis: éviter un conflit commercial

12/04/2019 | AFP

Les États membres de l'Union européenne doivent valider lundi l'ouverture de négociations commerciales.

Decathlon s'amène à Boisbriand; la concurrence s'intensifie

10/04/2019 | Martin Jolicoeur

Après Brossard, la multinationale française s'apprête à attaquer le marché de la rive-nord de Montréal.

À la une

Du numérique à la brique: le virage de BonLook

Découvrez pourquoi l'entreprise a décidé d'ouvrir plus d'une trentaine de points de vente physiques.

Du numérique à la brique: la transition de Frank and Oak

17/04/2019 | Catherine Charron

Voici pourquoi l'entreprise a pris la décision d'ouvrir des points de vente physiques.

Le taux directeur demeure inchangé à 1,75%

Mis à jour à 11:25 | La Presse Canadienne

Sa révision à la baisse de la croissance fait suite au brusque ralentissement de l’économie canadienne à la fin de 2018.