Favoriser le respect de tous les côtés


Édition du 19 Mai 2018

Dans l'édition du 9 septembre 2017, j'ai utilisé le cas Tim Hortons et le litige qui l'opposait à au moins la moitié de ses franchisés canadiens pour illustrer à quel point la relation franchiseur-franchisé doit reposer d'abord sur le respect, la communication ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Un règlement à l'amiable proposé aux franchisés de Tim Hortons

Celui-ci a été proposé dans le cadre de deux actions collectives contre leur société mère.

Sylvain Toutant devient l'homme de confiance de Claridge dans le café

12/02/2019 | Martin Jolicoeur

Claridge, propriété de la famille Bronfman, espère tripler les ventes de 49th Parallel Coffee Roaster d'ici cinq ans.

À la une

Pourquoi le risque d'une guerre avec l'Iran est faible

22/06/2019 | François Normand

ANALYSE - Les tensions sont vives, mais ni Washington ni Téhéran ont intérêt à déclencher une guerre. Voici pourquoi.

Bourse: les années nous enseignent ce que les jours ignorent

21/06/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Depuis combien de temps investissez-vous en Bourse?

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

21/06/2019 | Martin Jolicoeur

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?