Électroménagers: Rona et Réno-Dépôt accélèrent le pas

Publié le 01/03/2017 à 06:50

Électroménagers: Rona et Réno-Dépôt accélèrent le pas

Publié le 01/03/2017 à 06:50

Les Brault & Martineau, Bricks et Germain Larivière de ce monde ne sont pas au bout de leur peine. L’américaine Lowe’s accélère le rythme d’introduction des électroménagers dans ses magasins Rona et Réno-Dépôt du Québec et du reste du pays.

En entrevue avec Les Affaires, la porte-parole Valérie Gonzalo confirme que   Lowe’s cherche actuellement à combler plus de 75 postes de conseillers spécialisés dans la vente d’appareils électroménagers, principalement au Québec.

Sur le site de recherche d’emplois Isarta, des postes de conseiller aux ventes  sont offerts pour les magasins Rona de St-Eustache, de Châteauguay, de Pierrefonds, de Haut-Richelieu, de St-Hyacinthe, de Joliette, et de la Quincaillerie Durand, de Québec.

Le même affichage présente également des ouvertures dans douze magasins de l’enseigne Réno-Dépôt du Québec, également devenue propriété de Lowe’s au printemps dernier. Il s’agit spécifiquement des magasins de Ste-Dorothée, de Gatineau, de Laval, de Québec, de Beauport, de Pointe-Claire, de Candiac, de Vaudreuil, de Lasalle, d’Anjou, de Brossard et de Drummondville.

Des 75 postes à combler, une soixantaine sont des postes à temps complet. Les autres sont à temps partiel. Des postes sont également disponibles dans d’autres magasins du pays, à l’extérieur du Québec, indique la porte-parole.

Introduction discrète 

En décembre, l’entreprise américaine avait confirmé son intention d’introduire la vente d’électroménagers dans les Rona et Réno-Dépôt du Québec, comme le font Home Depot et Lowe’s depuis leurs débuts au pays. 

Dans les faits, Rona a commencé à introduire la vente d’électroménagers dans 18 de ses grands magasins Rona depuis le printemps dernier. En 2017, les électroménagers feront leur entrée dans cinq autres magasins grande surface de l’enseigne et 47 magasins de superficie moindre, dits de proximité.

Chez Réno-Dépôt, la vente d’électroménagers a commencé en novembre 2016 d’abord dans cinq magasins. Douze autres en feront autant à compter d’avril prochain, alors que quatre autres permettront la vente de ces appareils par l’intermédiaire de bornes électroniques installées en magasin.

Les grandes marques

De façon générale, la superficie dédiée aux électroménagers varie d’une enseigne à l’autre. On parle de 1 700 pieds carrés chez Réno-Dépôt, de 1 200 à 2 000 pi2 chez Rona, et de 3 500 pi2 chez Lowe’s.

Chez Rona, comme chez Réno-Dépôt, l’introduction des électroménagers a souvent eu pour conséquence de réduire l’espace alloué à la vente de meubles et articles de décorations.

Enfin, à la différence d’autres grands détaillants connus dans le secteur, comme Sears par exemple, Lowe’s n’a jamais vendu d’électroménagers de marque maison. Elle propose cependant un vaste éventail de grandes marques, telles que Samsung, LG, Bosch, Kitchen Aid, Whirlpool, Maytag, Frigidaire, Electrolux et GE.

Pour espérer être retenu pour un emploi de conseiller chez Rona ou Réno-Dépôt, Lowe’s requiert des candidats deux ans d’expérience dans un poste de vente ou un an d’expérience dans la vente spécifique d’électroménagers.

Les candidats disposant d’expérience d’un an dans un rôle de promotion de services tels que la livraison, l’installation, le crédit ou les programme de garantie prolongée sont également invités à poser leur candidature. Les intéressés ont jusqu’aux 31 mars pour se manifester.

À la une

«Pourquoi mes idées n'intéressent-elles personne?»

Il y a 58 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Dès que j'ouvre la bouche pour présenter mes idées, les autres décrochent. Vite, un truc pour changer ça!»

Le Canada se dirigerait vers une «courte» récession «modérée» en 2023, selon RBC

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

Dans un nouveau rapport, la Banque Royale dit s'attendre à ce que les prix des maisons chutent de 10%.

Il faut diversifier l’approvisionnement en panneaux solaires, dit l'AIE

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

L'Agence internationale de l'énergie met en garde contre ce marché contrôlé à 80% par la Chine.