Dollarama lance un programme de rachat d'actions

Publié le 13/06/2012 à 07:59, mis à jour le 13/06/2012 à 12:02

Dollarama lance un programme de rachat d'actions

Publié le 13/06/2012 à 07:59, mis à jour le 13/06/2012 à 12:02

Par Mathieu Lavallée

Après moins de trois ans en Bourse, Dollarama lance un programme de rachat d’actions alors qu’elle annonce ses résultats du premier trimestre.

L’entreprise rachètera plus de 2,5 millions d’actions ordinaires, ou 3,5 % du total d’actions en circulation entre le 15 juin 2012 et le 14 juin 2013. Les rachats se feront à leurs cours à la Bourse de Toronto au moment de la transaction, à raison d’un maximum de 40 083 actions par jour, soit 25 % du volume quotidien moyen observé depuis six mois.

Depuis son arrivée en Bourse en octobre 2009, l’action de Dollarama s’est envolée de presque 192 %. Hier, le titre a terminé la séance à 56,87 $ à Toronto, en baisse de 77 cents, ou 1,34 %.

La chaine de magasins à un dollar a enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 42,6 M$, ou 56 cents par action, par rapport aux profits nets de 30,4 M$, ou 40 cents par action il y a un an.

Les ventes ont progressé de 14,9 %, à 398 M$, notamment à cause de l’augmentation du nombre de magasins, qui est passé de 667 à 721 en 12 mois.

Les ventes comparables, c'est-à-dire des établissements ouverts depuis plus d’un an, ont crû de 8,1 %.

La marge brute a progressé de 35,7 à 36,3 % lors du premier trimestre de l’exercice 2013.

L’assemblée annuelle des actionnaires a lieu cet avant-midi à Montréal. LesAffaires.com sera sur place.

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.