Discrimination : pas de recours collectif contre Walmart

Publié le 20/06/2011 à 13:40, mis à jour le 20/06/2011 à 14:00

Discrimination : pas de recours collectif contre Walmart

Publié le 20/06/2011 à 13:40, mis à jour le 20/06/2011 à 14:00

Par La Presse Canadienne

[Photo : Bloomberg]

La Cour suprême des États-Unis a bloqué lundi un gigantesque recours collectif pour discrimination contre le géant du commerce au détail Walmart.

Le tribunal a jugé à l'unanimité que la poursuite contre l'entreprise ne pouvait prendre la forme d'un recours collectif, renversant une décision d'une cour d'appel de San Francisco. La procédure aurait touché 1,6 millions de femmes et Walmart aurait pu être condamnée à payer des milliards de dollars en compensation.

À présent, la poignée de plaignantes qui a initié le dossier peuvent aller de l'avant avec une poursuite régulière, en exposant leurs propres arguments. Les enjeux ne seraient évidemment pas les mêmes, avec beaucoup moins d'argent à la clé et une pression moindre sur l'entreprise.

Les juges se sont divisés 5-4 sur un autre aspect de la décision qui pourrait rendre beaucoup plus difficile le dépôt d'un recours collectif pour discrimination contre de grands employeurs.

L'argumentaire du juge Antonin Scalia, rédigé au nom de la majorité conservatrice de la cour, a fait valoir que des éléments communs étaient nécessaires pour lier "littéralement des millions de décisions liées aux ressources humaines".

Mais dans cette tentative de recours collectif, ces éléments communs "étaient entièrement absents", a-t-il ajouté.

À la une

Commerce en Asie: ne misons pas tout sur la Chine

07/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Exporter, c’est un peu comme investir à la Bourse : il ne faut pas tout mettre ses œufs dans le même panier.

Michel Letellier, ancré dans la collectivité

Édition du 07 Décembre 2019 | François Normand

PDG DE L’ANNÉE – MOYENNE ENTREPRISE. Michel Letellier est assez unique au Québec.

Voici de quoi sont faits les PDG de l'année «Les Affaires»

04/12/2019 | Catherine Charron

BALADO. Prenez des notes. Qui sait, ça pourrait être vous l'an prochain...