Bientôt des happy hours chez Starbucks

Publié le 25/01/2012 à 10:29, mis à jour le 25/01/2012 à 10:29

Bientôt des happy hours chez Starbucks

Publié le 25/01/2012 à 10:29, mis à jour le 25/01/2012 à 10:29

Par Olivier Schmouker

Starbucks veut attirer la clientèle le soir, pas seulement le matin. Photo : Bloomberg.

La chaîne américaine de cafés Starbucks a une nouvelle ambition : devenir un lieu prisé pour les amateurs de happy hours. Et ce, en se mettant à servir du vin, de la bière et des assiettes salées, en fin d’après-midi et en soirée.

L’expérience a déjà été menée en 2010, dans six cafés de la Côte Ouest des Etats-Unis, semble-t-il avec succès. Elle sera donc poursuivie à plus grande échelle d’ici la fin de l’année, à savoir dans 25 cafés de Chicago, Atlanta et du Sud de la Californie. «L’objectif ultime n’est toutefois pas de transformer en ce sens l’ensemble de nos cafés aux États-Unis, mais seulement ceux où cela sera pertinent», dit Clarice Turner, vice-présidente principale, opérations américaines, de Starbucks.

Pourquoi une telle décision? «Parce que nous souhaitons satisfaire la clientèle qui souhaite se détendre à la sortie du bureau», explique Mme Turner, en soulignant que seront également servis des assiettes salées, des snacks et des paninis. Aujourd’hui, quelque 70% des activités de Starbucks se déroulent avant 14 h.

«Ce virage stratégique semble pertinent, quand on regarde celui de McDonald’s en 2007, lorsqu’il a décidé de servir des petits-déjeuners avec du café. Mais, il va susciter la controverse, parce que la vente d’alcool risque d’inciter les familles à ne plus aller chez Starbucks», estime Bill Chidley, vice-président, d’Interbrand, une firme de conseil en marketing établie à Centerville (Ohio).

Dans les six cafés où l’on vend déjà de l’acool, à Seattle et à Portland, la bière est vendue 5 dollars américains et le verre de vin, entre 7 et 9 dollars. Quant au «menu» proposé, «il colle aux goûts locaux», d’après Mme Turner, sans donner davantage de détails à ce sujet.

(Avec Bloomberg et AFP.)

À la une

L'assurance-emploi et l'assurance médicaments dans la mire des syndicats

Les syndicats s’attendent à des changements concernant l’assurance-emploi et le programme d’assurance médicaments.

Main-d'oeuvre: les attentes des chambres de commerce sont grandes

Elles s'inquiètent aussi des conséquences qu’aura l'endettement des derniers mois sur les PME.

Le patronat veut de l'action de la part d'Ottawa

Mis à jour à 13:53 | Emmanuel Martinez

Suite aux élections fédérales, les associations représentant les entreprises veulent de l'action de la part d'Ottawa.