Voiture électrique: les ingénieurs de Dyson s'installent sur un ancien site de la RAF

Publié le 30/08/2018 à 07:12

Voiture électrique: les ingénieurs de Dyson s'installent sur un ancien site de la RAF

Publié le 30/08/2018 à 07:12

Par AFP

Le groupe britannique Dyson a annoncé jeudi que ses ingénieurs affectés à son projet de voiture électrique s'étaient installés dans leur nouveau site de recherche sur un ancien terrain d'aviation du sud-ouest de l'Angleterre.

«Jusqu'à présent, Dyson a investi 84 millions de livres (141M$CA, ndlr) dans son nouveau centre de technologie avec la restauration de deux hangars datant de 1938. Les 400 membres de l'équipe automobile de Dyson ont déménagé dans ce nouvel espace et trois bâtiments supplémentaires en cours d'aménagement seront prêts dans les mois à venir», a expliqué le groupe dans un communiqué.

Situé à Hullavington dans le comté du Wiltshire (sud-ouest de l'Angleterre), ce centre de recherche est bâti sur un ancien terrain aéronautique de la Royal Air Force. Il s'agit du deuxième centre de R&D de Dyson, après celui de Malmesbury situé à quelques kilomètres de là mais déjà complètement occupé.

Le groupe prévoit d'investir près de 120 millions de livres supplémentaires dans une deuxième phase d'aménagement à Hullavington, qui va comprendre la mise en service de plus d'une quinzaine de kilomètres de voies pour tester le véhicule en cours de développement.

Quelque 45 000 mètres carrés de locaux supplémentaires vont être aménagés, afin de pouvoir accueillir plus de 2000 employés.

Démarrées dans l'aspirateur sans sac à la fin des années 1970, les activités du groupe Dyson se sont étendues depuis aux sèche-cheveux, purificateurs d'air et batteries.

En septembre dernier, le groupe a annoncé qu'il travaillait depuis trois ans sur le lancement d'une voiture électrique, au développement de laquelle il va investir un total de 2 milliards de livres (3,3G$CA) pour un lancement visé en 2021.

Les 400 ingénieurs et chercheurs désormais installés à Hullavington travaillent sur ce projet et doivent être épaulés par 300 employés supplémentaires en cours de recrutement.

L'inventeur James Dyson, créateur du groupe dont il reste propriétaire à 100%, a laissé entendre dans une interview début août au magasine GQ que ce véhicule viserait le segment haut de gamme et qu'il contiendrait «quelques» systèmes de conduite sans pilote. Il y a promis une voiture d'un genre nouveau, disant: «Ce que nous sommes en train de faire est assez radical».

Toutes activités confondues, son groupe emploie environ 12 000 personnes dans le monde, dont 4800 au Royaume-Uni et un pan important en Asie du Sud-Est où se trouvent ses centres de production.

Dyson a réalisé l'an passé un chiffre d'affaires de 3,5 milliards de livres, en forte hausse de 40% sur un an.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Dyson promet une voiture électrique tout-terrain pour 2021

09/05/2019 | AFP

L'industriel plaide pour que une interdiction des moteurs thermiques en 2030, au lieu de 2040, au Royaume-Uni.

Ottawa aide Chrysler et Honda, mais pas les fabricants québécois

23/04/2019 | Alain McKenna

BLOGUE. L’aide fédérale à l’achat d’une auto électrique s’arrête là où l’industrie québécoise débute.

À la une

Commerce en ligne alimentaire: croissance importante à prévoir

13:26 | Pascal Forget

«Dans le commerce électronique, le secteur alimentaire est celui qui augmente le plus», dit Claire Bourget, du CEFRIO.

Combien de crédits de carbone le tour de la Gaspésie coûte-t-il?

BLOGUE. Cet été, je fais le tour de la Gaspésie en famille. Voici des options pour compenser notre empreinte carbone.

Hypothèque: les prêteurs alternatifs gagnent du terrain

Les consommateurs qui se tournent vers des prêteurs alternatifs ont des profils plus risqués affirme la SCHL.