Les ventes d'automobiles ont reculé en novembre

Publié le 02/12/2020 à 10:37

Les ventes d'automobiles ont reculé en novembre

Publié le 02/12/2020 à 10:37

Par La Presse Canadienne

Selon la firme spécialisée, 128 351 véhicules ont été vendus, soit 10,4 % de moins qu’au même mois en 2019. (Photo: 123RF)

Les ventes de véhicules automobiles légers ont chuté en novembre, avec le retour des restrictions contre la COVID-19, a indiqué mardi DesRosiers Automotive Consultants.

Selon la firme spécialisée, 128 351 véhicules ont été vendus le mois dernier, soit 10,4 % de moins qu’au même mois l’an dernier.

DesRosiers a souligné que la baisse de novembre marquait un recul par rapport aux solides performances de septembre et octobre.

Andrew King, associé directeur de DesRosiers, a expliqué que le marché de l’automobile était encore relativement vigoureux par rapport à ce printemps, lorsque les ventes ont chuté de près de 75 % en avril sur une base annuelle.

Mais les experts de DesRosiers estiment que les ventes d’automobiles devraient encore diminuer d’environ 20 % cette année par rapport à 2019, entre les confinements du printemps et les nouvelles restrictions de la COVID-19 cet automne.

DesRosiers estime maintenant que les ventes d’automobiles en 2020 totaliseront un peu plus de 1,5 million pour l’ensemble de l’année.

« Il était toujours évident que la reprise du marché n’allait jamais se dérouler de façon linéaire », a observé M. King dans un communiqué. : dès vendredi, tous les commerces durciront les règles

Sur le même sujet

À la une

Ascension de GameStop: la révolte des boursicoteurs contre les barons de Wall Street

09:20 | AFP

Retour sur une «révolte» boursière et ce qu'elle révèle de la lutte entre jeunes investisseurs et barons de la finance.

Actions de BlackBerry et GameStop: doit-on se lancer?

S'il est tentant de suivre la tendance poussée par les réseaux sociaux, il s'agit avant tout d'un pari boursier.

Une série de bulles met-elle le marché en danger?

BLOGUE. Les exemples de spéculation se multiplient, mais la peur de bulles est, espérons-le, saine.