Ford choisit Google pour ses usines et voitures

Publié le 01/02/2021 à 13:51

Ford choisit Google pour ses usines et voitures

Publié le 01/02/2021 à 13:51

Par AFP

(Photo: 123RF)

Ford a sélectionné le nuage (informatique à distance) de Google pour moderniser ses usines et l’interface de ses véhicules connectés grâce à l’intelligence artificielle, ont annoncé le constructeur automobile américain et le géant des technologies lundi.

Le contrat, dont les modalités financières n’ont pas été dévoilées, s’étend sur six ans. 

Il prévoit qu’à partir de 2023, des millions de véhicules des marques Ford et Lincoln seront équipés de l’assistant vocal de Google, de l’application Google Maps par défaut et en général du système d’exploitation mobile Android, avec la possibilité de télécharger des applis.

Grâce aux systèmes d’apprentissage automatique de la machine, l’interface pourra par exemple prévenir les conducteurs des besoins en termes de maintenance ou d’opportunités de revente de la voiture.

« Ce partenariat avec Google va permettre à nos employés d’exploiter le pouvoir des données, encore plus rapidement, plus intelligemment et de façons plus innovantes que jusqu’à présent », a assuré David McClelland, un vice-président de Ford, lors d’une conférence de presse.

Les accords entre constructeurs automobiles et fournisseurs de nuage se multiplient. En 2020, le français Renault avait également annoncé un partenariat avec Google Cloud. La marque a assuré début janvier être la première à intégrer Google Automotive Services dans des modèles de série, à partir de la Mégane eVision prévue pour la fin d’année 2021.

General Motors (GM), le numéro un américain, vient de s’allier à Microsoft pour accélérer la commercialisation de ses véhicules autonomes, un domaine dans lequel Waymo, une marque de Google, et Tesla sont les plus avancés. 

Mais dans le nuage en général - des serveurs aux services de gestion et d’exploitation des données - Amazon et Microsoft ont une large longueur d’avance sur Google, avec respectivement 32% et 19% des parts de marchés mondiaux au troisième trimestre 2020, contre 7% pour le groupe californien, d’après Canalys.

« C’est la première fois que nous apportons et combinons tous les atouts de Google pour un fabricant automobile aussi majeur », a insisté Thomas Kurian, le patron de Google Cloud. 

« Nous avons d’autres partenariats comme ceci dans d’autres industries, comme les services financiers, mais cet accord est déterminant pour nous dans l’automobile ».

Le contrat inclut aussi l’utilisation de l’intelligence artificielle dans les bureaux et les usines de Ford, pour moderniser la conception, la fabrication et les chaînes d’approvisionnement du fabricant.

Quant aux consommateurs, ils garderont le choix d’utiliser le système d’Apple ou l’assistant vocal d’Amazon, Alexa, s’ils préfèrent. Les entreprises ont assuré que leurs données ne seraient pas utilisées par des tiers (à des fins publicitaires par exemple).

Sur le même sujet

Les VUS sont les véhicules les plus populaires au Canada

Équiterre demande à Ottawa d'agir pour renverser la tendance à préférer les véhicules lourds et polluants.

Automobiles: le nombre de ventes n'augmente pas autant que prévu

Mai est traditionnellement le meilleur mois de l’année à cet égard.

À la une

Il faut faire la lumière sur Lithium Amérique du Nord

ANALYSE. Les entreprises doivent pouvoir investir dans environnement d'affaires transparent et prévisible.

Seuls les fous ne changent jamais d'idée

18/06/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Warren Buffett est un bon exemple d'investisseur qui a su s'adapter au fil des années.

Le suspense persiste autour de Lithium Amérique du Nord

18/06/2021 | François Normand

Un juge de la Cour supérieure du Québec a reporté de 10 jours l'audience pour déterminer l'avenir de la minière.