Fiat Chrysler propose une fusion avec le constructeur français Renault

Publié le 27/05/2019 à 06:46

Fiat Chrysler propose une fusion avec le constructeur français Renault

Publié le 27/05/2019 à 06:46

Par La Presse Canadienne

Fiat Chrysler a proposé lundi une fusion avec le constructeur français Renault, dans le cadre d'un accord qui créerait le troisième plus important constructeur automobile mondial. Un tel accord permettrait à la nouvelle entité d'économiser les milliards de dollars nécessaires pour investir dans les technologies dédiées aux voitures électriques et autonomes.

La société commune serait détenue à 50% par les actionnaires de Fiat Chrysler et à 50% par les actionnaires de Renault, a déclaré Fiat Chrysler Automobiles dans un communiqué.

La proposition indique que l'alliance existante de Renault avec les groupes japonais Nissan et Mitsubishi pourrait se poursuivre et que les entreprises bénéficieraient financièrement de la transaction grâce à des économies supplémentaires.

Le conseil d'administration de Renault tient lundi matin une réunion spéciale à son siège à Boulogne-Billancourt, en banlieue parisienne, au sujet de cette possible fusion. L'entreprise ne commentera pas la proposition avant la fin de la réunion.


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

GES : le Québec en voie de rater ses cibles en 2030

On observe toujours plus de véhicules par 1000 habitants, sans parler d’une plus grande proportion de camions légers.

Les 6 points chauds où éviter de faire des affaires en 2020

Il y a 56 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Corruption, extorsion, risque d'enlèvement... Les dangers sont de plus en plus élevés à l'étranger.

L'accord avec Pékin, un répit au secteur technologique américain

Il y a 24 minutes | AFP

L'accord maintien en vigueur de nombreux autres tarifs douaniers.