Des travailleurs dénoncent les conditions à l'usine Tesla

Publié le 02/07/2020 à 10:06

Des travailleurs dénoncent les conditions à l'usine Tesla

Publié le 02/07/2020 à 10:06

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Certains employés et militants syndicaux de Tesla affirment que l’entreprise menace de licencier des employés qui ne sont pas revenus à l’usine californienne de l’entreprise depuis sa réouverture, car ils ont peur d’attraper le coronavirus.

Le groupe souhaite que la pratique cesse, et il veut également que les responsables de l’État et du comté fassent un meilleur travail en veillant à ce que les procédures de sécurité appropriées soient suivies à l’usine de Fremont, dans la baie de San Francisco.

Carlos Gabriel, un employé de Tesla qui fait partie des organisateurs d’un rassemblement prévu jeudi au département de santé publique du comté d’Alameda à Oakland a déclaré que les autorités devraient « tenir Elon Musk (PDG de Tesla) responsable. »

Un porte−parole de Tesla n’a pas immédiatement commenté le sujet mercredi, mais les responsables de l’entreprise ont déclaré lors d’une audience publique sur les incitations fiscales au Texas la semaine dernière que les allégations de licenciements de travailleurs de Fremont étaient fausses.

Tesla a publié des protocoles pour assurer la sécurité des travailleurs, y compris des contrôles de température, le port de gants et de masques, l’installation de barrières entre les travailleurs et le maintien de l’éloignement physique. Début mai, Elon Musk a déclaré aux travailleurs qu’ils n’auraient pas à retourner à l’usine s’ils n’étaient pas à l’aise.

L’Associated Press a laissé un message mercredi pour demander des commentaires au département de la santé.

L’usine Tesla n’est pas la seule à connaître des ennuis liés à la pandémie dans l’industrie automobile. Les chaînes de montage de deux usines Fiat Chrysler dans la région de Détroit ont été brièvement fermées cette semaine en raison de crainte de la propagation du virus, et les responsables syndicaux locaux souhaitent que General Motors ferme et nettoie une usine de VUS à Arlington, au Texas.

Carlos Gabriel et un autre employé de Tesla disent avoir entendu parler de cas de COVID-19 parmi les travailleurs de l’usine de Fremont, mais ne connaissent pas le nombre de travailleurs infectés, car la société ne le leur dira pas. Ils veulent que le département de la santé publie le nombre de cas et retrace ceux qui sont entrés en contact avec les travailleurs malades plutôt que de laisser Tesla le faire.

Branton Phillips, un opérateur de remorquage qui est retourné au travail, dit que de nombreux travailleurs ne portent pas de masques couvrant leur nez et leur bouche dans l’usine, qu’ils les retirent et ne gardent pas une distance physique appropriée lorsqu’ils sont à l’extérieur. Il craint de tomber malade et de transmettre le virus à sa petite amie de longue date qui est dans une situation vulnérable, a-t-il déclaré.

« Je devais rentrer au travail. J’ai besoin d’une assurance (médicale) », a déclaré Branton Phillips, ajoutant que Tesla essayait de faire respecter les exigences relatives aux masques à l’intérieur de l’usine. Il affirme que les employés ont été menacés de licenciement, mais ensuite on leur a dit qu’ils ne seraient pas licenciés, ce qui crée de la confusion.

Elon Musk a rouvert l’usine de Fremont le 11 mai contrairement aux ordonnances du comté d’Alameda de rester fermées. Le département de la santé du comté avait considéré l’usine comme une entreprise non essentielle qui ne pouvait pas rouvrir complètement, mais Tesla a soutenu qu’elle était essentielle selon les directives fédérales.

Le lendemain, cependant, le ministère de la Santé a annoncé que l’usine pourrait reprendre la fabrication tant qu’elle respecterait les précautions de sécurité qu’elle avait acceptées.

Plus tôt cette semaine, le syndicat United Auto Workers a envoyé des équipes dans les deux usines Fiat Chrysler et à l’usine du Texas pour enquêter sur les craintes des employés concernant d’autres travailleurs infectés, a déclaré le porte-parole Brian Rothenberg. Il ne savait pas combien de cas de coronavirus il y avait dans chacune des usines.

GM affirme que ses protocoles de sécurité à Arlington fonctionnent et qu’ils n’ont pas affecté la production. Elle a indiqué dans un communiqué que certains travailleurs ont été déclarés positifs à la COVID-19 à l’usine parce qu’il n’y a pas encore de vaccin ou de remède.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

À surveiller: Couche-Tard, Cominar et Toromont

Que faire avec les titres de Couche-Tard, Cominar et Toromont? Voici quelques recommandations d'analystes.

Avec le rachat géant de Speedway, 7-Eleven met le turbo aux États-Unis

08:51 | AFP

7-Eleven a annoncé lundi un accord pour acquérir la chaîne américaine de stations-service Speedway pour 21G$US.

Investisseurs, méfiez-vous de l'indice S&P500!

CHRONIQUE. C'est que ce «prestigieux» indice boursier est néfaste aux entreprises qui y figurent, selon une étude.