Transaction de 132 M$: ça bouge chez les concurrents de CAE

Publié le 11/04/2012 à 17:11, mis à jour le 11/04/2012 à 17:40

Transaction de 132 M$: ça bouge chez les concurrents de CAE

Publié le 11/04/2012 à 17:11, mis à jour le 11/04/2012 à 17:40

Par Martin Jolicoeur

L-3 Communications s'apprête à acheter les activités de simulation de vols civils du groupe Thales. Une transaction estimée à quelque 132M$US,

Le groupe européen Thales, qui œuvre dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense, s’apprête à vendre ses activités de simulateurs de vol civil à l’américaine L-3 Communications. Une transaction qui ne devrait pas affecterles activités de la canadienne CAE, leader mondial du secteur, selon les analystes.

Le bouclage de la transaction, d’un montant estimé à 132 millions de dollars US est prévu cette année, affirme Thalès, sans préciser de date.

L'opération inclut les activités de simulation pour avions civils situées à Crawley, au Royaume-Uni, ainsi qu'un centre de formation au vol situé à Bangkok, en Thaïlande. Ces activités emploient environ 400 personnes et seraient en mesure d’engranger pour L-3 des revenus d’environ 150 M$US en 2012.

À titre de comparaison, les activités de simulation pour avions civils de CAE ont engrangé des revenus de 900 M$ au cours de son plus récent exercice. En incluant ses ventes de simulateurs de vol destinés au marché de la défense, CAE enregistre des revenus de simulateurs de 1,8 milliard de dollars par année, comparativement à 700 M$US pour L-3 Communication, y compris les revenus estimés de sa nouvelle division civile.

CAE n’est pas menacée par cette acquisition, selon les analystes. «Il s’agit d’un simple transfert de propriété, de la main d’une grande société spécialisée dans la défense à une autre», écrit l’analyste de Toronto, reconnaissant que L-3 reste quand même plus orienté vers l’entraînement et la simulation que ne pouvait l’être Thales.

Signe d'inquiétude du secteur de la défense

Benoit Poirier, analyste pour le compte de Desjardins Valeurs mobilières, estime que cette transaction aura un impact neutre sur CAE à court terme. CAE, rappelle-t-il, a remporté 76% des commandes de simulateurs au cours de son exercice 2011.

Thales, Mechtronix, SIM Industries et FlightSafety International se sont partagées les restes, les trois dernières grossissant surtout en grugeant des parts de marché autrefois occupées par Thales.

Pour Benoit Poirier, au delà de l’impact qu’aura cette transaction sur le renforcement de la compétition à laquelle pourrait faire face CAE dans le secteur civil, cette transaction indique surtout, qu’à la veille de réduction des dépenses militaires aux États-Unis, les grands manufacturiers du secteur militaire s’intéressent de plus en plus aux débouchés qu’offrent le marché civil.

Le titre de CAE a clôturé à 10,37$ à la Bourse de Toronto, ce mercredi 11 avril, en hausse de 0,33$ ou de 3,29%. Au cours des cinq dernières séances, l’action de CAE a reculé de 0,21$, ou 1,98%.

Suivant l’annonce de l’acquisition, le titre de L-3 Communications a progressé de 0,82$US, ou de 1,22%, à la Bourse de New York, pour clôturer à 68,23$US à la fermeture des marchés. Au cours des cinq dernières séances, L-3 a globalement reculé de 2,71$US, ou de 3,82%. 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Pourquoi les É-U veulent-ils taxer l'aluminium canadien?

Les États−Unis menacent encore une fois de déclencher une nouvelle guerre tarifaire avec le Canada.

Équité salariale: les syndicats gagnent la première manche

Il y a 27 minutes | La Presse Canadienne

Un litige les oppose au gouvernement du Québec quant au maintien de l’équité salariale.

La stratégie de relance du Cirque du Soleil irrite ses créanciers

Des créanciers ont l’intention de s’opposer à la convention d’achat intervenue entre l’entreprise et ses actionnaires.