Ottawa investit 9,5 M$ pour les bornes de recharge rapide au Québec

Publié le 28/07/2021 à 14:35, mis à jour le 28/07/2021 à 16:49

Ottawa investit 9,5 M$ pour les bornes de recharge rapide au Québec

Publié le 28/07/2021 à 14:35, mis à jour le 28/07/2021 à 16:49

Par La Presse Canadienne

Le ministre du Patrimoine, Steven Guilbeault, a annoncé l'investissement du fédéral pour les bornes de recharge rapide au Québec. (Photo: Ryan Remiorz pour La Presse Canadienne)

Ottawa annonce un investissement de 9,5 millions $ pour l’installation de 215 bornes de recharge rapide d’ici la fin de 2022 à travers le Québec.

L’annonce a été faite par le ministre du Patrimoine Steven Guilbeault, mercredi, devant des bornes de recharge du stationnement du Cosmodôme de Laval. Le ministre n’a d’ailleurs pas manqué de se targuer d’être venu à l’annonce « dans ma voiture de fonction qui est 100 % électrique ».

L’argent fédéral représente un peu moins de la moitié de l’investissement total requis, alors qu’Hydro-Québec investira de son côté 10,7 millions $.

« La multiplication des bornes nous rapproche de nos objectifs de diminution des gaz à effet de serre », a fait valoir M. Guilbeault.

 

Réglementation fédérale à venir

Bien que les données récentes de Statistique Canada fassent état d’un parc de véhicules électriques représentant moins de 5 % de la flotte totale, Steven Guilbeault a fait valoir que ces chiffres cachent le fait que les véhicules électriques représentent 8 % des ventes au Québec et 12 % des ventes en Colombie-Britannique : « Pourquoi ? Parce que ce sont les deux seules provinces qui ont mis en place des mécanismes incitatifs d’un point de vue financier, mais réglementaire également pour l’utilisation de véhicules électriques. »

« Nous allons aller de l’avant avec une réglementation sur l’utilisation des véhicules électriques parce que ça fonctionne », a promis le ministre.

 

Des objectifs qui nécessiteront une part du privé

Le Québec compte présentement quelque 3000 bornes de recharge, dont seulement 500 sont des bornes rapides. L’objectif d’Hydro-Québec est de déployer 2500 bornes de recharge rapide d’ici 2030.

La directrice de l’électrification des transports à Hydro-Québec, France Lampron, a précisé qu’il faudra éventuellement de 5000 à 7000 bornes de rechange rapide pour desservir les quelques 1,5 million de véhicules électriques qui devraient être sur la route vers 2030.

Hydro-Québec, toutefois, n’entend pas assumer toute la charge d’investissement en infrastructures, a-t-elle averti : « On s’attend à ce que le secteur privé, et on le voit d’ailleurs de plus en plus, les pétrolières, les commerces de détail qui s’investissent dans les recharges rapides, vienne également contribuer à cet objectif. »

Le réseau électrique d’Hydro-Québec commence tout de même à être respectable : « Si vous regardez une carte du Québec, vous allez voir qu’il y a une borne à intervalles réguliers partout sur le réseau. Ce qu’on est en train de faire maintenant c’est de densifier. Il y a quelques années, on installait une borne par site, là on a quatre bornes par site et jusqu’à six bornes par site », a fait valoir la gestionnaire de la société d’État.

« Ce qu’on veut faire c’est de rassurer les propriétaires de véhicules électriques et leur dire qu’ils peuvent se promener partout au Québec en toute quiétude. »

 

R & D pour des bornes « ultrarapides »

Le ministre Guilbeault a également annoncé un octroi de 1,264 million $ à Hydro-Québec pour la recherche et le développement de bornes ultrarapides. Ce projet de plus de 3 millions $ bénéficie déjà de contributions de Québec et d’Hydro.

Les bornes de recharge actuelles fournissent 50 kilowatts, une puissance qui augmente à 100 kilowatts pour les bornes rapides. L’objectif est d’explorer la possibilité d’atteindre des puissances de 125 ou même 150 kilowatts.

À la une

C'est votre plus grand risque d'affaires, mais vous refusez de le voir (2)

09:00 |

ANALYSE. Un nombre grandissant d'investisseurs et d'entreprises disent que le risque climatique doit être LA priorité.

Faites partie de notre classement des 300 plus grandes PME du Québec

09/09/2021 | Les Affaires

Les Affaires souhaite souligner le travail inspirant de PDG en cette période pleine d'incertitudes.

L'inspection et une garantie légale de qualité bientôt obligatoires?

17/09/2021 | Jean Sasseville

BLOGUE INVITÉ. Il ne sera plus possible de s’improviser inspecteur sans posséder la formation adéquate.