Nouveau programme d'insertion des handicapés

Publié le 29/01/2009 à 00:00

Nouveau programme d'insertion des handicapés

Publié le 29/01/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
L'initiative vient de la FTQ, mais le ministère de l'Emploi s'y est associé, de même que le Regroupement des organismes spécialisés pour l'emploi des personnes handicapées.

Le projet ne vise pas à payer le salaire de personnes handicapées, mais à se rendre dans les milieux de travail pour y sensibiliser les patrons et les travailleurs, les informer sur les ressources disponibles, par exemple pour faire adapter un poste de travail ou obtenir une subvention.

Au Québec, le taux d'emploi des personnes handicapées est de 34,8 pour cent, alors qu'il est de 70 pour cent pour les personnes qui n'ont pas d'incapacité.

Le ministère s'est donné comme objectif de réduire cet écart de 50 pour cent d'ici 10 ans, a fait savoir le ministre Sam Hamad, qui donnait une conférence de presse à ce sujet, jeudi, aux côtés du secrétaire général de la FTQ, René Roy.

La FTQ compte solliciter ses 17 conseils régionaux et ses 5000 sections locales pour organiser ces projets pilotes dans le but d'intégrer des personnes handicapées dans les différents milieux de travail.

Mais il y a encore beaucoup de préjugés à combattre, les employeurs craignant souvent que l'intégration soit complexe. "Les gens gardent l'idée que ça va être très lourd ou qu'elle (la personne handicapée) n'est pas formée, alors il y a une grosse démystification (à faire). Et il faut le refaire tout le temps", a commenté Isabelle Senneville, trésorière du regroupement.

M. Roy signale que ce n'est pas la première fois que la centrale syndicale participe à de tels projets, parfois avec un succès mitigé. Mais il tient mordicus au principe d'intégration.

Il déplore aussi qu'on reproche souvent à tort aux conventions collectives d'être des obstacles à de telles initiatives d'intégration en emploi. Il se réjouit donc du fait que ce sont ici des milieux de travail syndiqués à la FTQ qui vont participer à l'expérience.

Le ministre de l'Emploi ne croit "pas nécessairement" qu'il y ait plus de réticence à intégrer au marché du travail des personnes handicapées à cause de la difficile conjoncture économique. "Malgré tout, il faut avoir une vision à long terme", voir au-delà de la crise économique, a-t-il dit.


Publicité

À suivre dans cette section

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.