Norvège: commande géante de 60 avions électriques

Publié le 11/04/2019 à 10:55

Norvège: commande géante de 60 avions électriques

Publié le 11/04/2019 à 10:55

Par AFP
Un petit aéronef

(Photo: tirée de la page Facebook de Bye Aerospace)

Le groupe norvégien OSM Aviation, spécialisé dans la formation et la fourniture d’équipages aériens, a annoncé jeudi une commande géante de 60 avions électriques pour l’entraînement de ses pilotes.

« C’est la plus grosse commande d’avions électriques commerciaux à ce jour », a souligné le directeur général du groupe, Espen Høiby, dans un communiqué.

La commande porte sur des petits biplaces eFlyer 2, construits par l’américain Bye Aerospace.

Aucune somme n’a été fournie, mais, selon M. Høiby, le prix de l’appareil, toujours au stade des tests, devrait tourner autour de 350 000 dollars.

Cette commande est une étape importante vers l’électrification du transport aérien alors que la Norvège s’est fixé l’ambition de vols court-courriers exclusivement électriques en 2040.

« Nous avons choisi des appareils électriques parce que leur coût d’exploitation est moindre et parce que nous voulons tirer le transport aérien vers un modèle durable. C’est gagnant-gagnant », a déclaré M. Høiby.

Ancien pilote de ligne, celui-ci est accessoirement le frère aîné de la princesse Mette-Marit, épouse du prince héritier Haakon.

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Traçage des passagers: Ottawa discute avec les transporteurs aériens

Ils ne semblent pas s’entendre sur les informations qui devraient être demandées aux passagers.

Embraer perd 315 millions $US au 2e trimestre

05/08/2020 | AFP

Embraer avait déjà terminé l’année 2019 largement dans le rouge, avec une perte cumulée de 322,3 millions de dollars.

À la une

Boralex améliore sa performance malgré la COVID-19

Il y a 13 minutes | François Normand

Le producteur québécois d'énergie renouvelable a de nouveaux projets et a signé un deuxième contrat privé, en France.

À surveiller: Saputo, Metro et Stella-Jones

Que faire avec les titres de Saputo, Metro et Stella-Jones? Voici quelques recommandations d'analystes.

«Pourquoi nous n'investissons pas dans l'or»

BALADO. L'or a beau atteindre un sommet historique, voici pourquoi Giverny Capital évite d'y investir.