Le CRTC sommé de réglementer les nouveaux médias

Publié le 10/02/2009 à 00:00

Le CRTC sommé de réglementer les nouveaux médias

Publié le 10/02/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Le regroupement mené par l'Union des artistes a expliqué mardi à la presse le mémoire conjoint qu'il présentera au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Le CRTC tiendra à compter du 17 février des audiences sur la radiodiffusion canadienne par les nouveaux médias.

Ces audiences sont d'une importance capitale pour l'avenir de la place de la culture canadienne et des créateurs dans les médias, ont clamé ces groupes à l'unisson. "La bataille est grosse", s'est exclamé le président de l'UDA, Raymond Legault.

Fait inusité, le CRTC a reçu pour cette audience des mémoires de Google, Microsoft et Apple, parmi les 153 mémoires soumis par des habitués comme Quebecor-TVA, Radio-Canada, Corus, CTV Globemedia, Astral Media, Rogers, Shaw Communications et même les entreprises plus associées à la téléphonie comme Bell et Telus.

Actuellement, les nouveaux médias bénéficient d'une exemption de la réglementation prescrivant certains pourcentages de contenu canadien dans la programmation. A l'époque où cette exemption leur avait été accordée, en 1999, les nouveaux médias étaient moins importants qu'ils le sont aujourd'hui.

Or, la diffusion d'émissions de télévision sur le site Internet du même télédiffuseur, par exemple, est devenue chose courante aujourd'hui, ce qui a engendré une nouvelle donne, soulignent les artistes et artisans. Ceux-ci veulent donc que la réglementation sur ce contenu canadien, par exemple, suive le télédiffuseur sur Internet.

M. Legault croit que si les nouveaux médias ne sont pas réglementés, les télévisions généralistes voudront aussi cesser d'être réglementées.

Les groupes qui ont présenté un mémoire conjoint sont l'Union des artistes, la Société des auteurs de radio, télévision et cinéma (SARTEC), la Guilde des musiciens, la Société professionnelle des auteurs et des compositeurs (SPACQ), la Société du droit de reproduction des auteurs, compositeurs et éditeurs du Canada (SODRAC), l'Association des réalisateurs ainsi que l'Alliance québécoise des techniciens de l'image et du son (AQTIS). Ensemble, ils représentent plus de 20 000 membres.

À la une

Quels sont les détaillants qui vous font sentir en sécurité?

Peu d’entre eux auraient pourtant fait preuve de réelle innovation dans leur façon de s’approprier les consignes.

Bourse: comment s'inspirer des plus grands investisseurs de l'histoire

BALADO. François Rochon commente les philosophies de Philip Fisher, Peter Lynch, Benjamin Graham et Warren Buffett.

À surveiller: Banque Nationale, Saputo, Stingray

Que faire avec les titres de Banque Nationale, Saputo et Stingray? Voici quelques recommandations d’analystes.