Le Canada aura finalement évité les problèmes de rodage du F-35, estime un ex-pilote

Publié le 18/04/2022 à 13:11

Le Canada aura finalement évité les problèmes de rodage du F-35, estime un ex-pilote

Publié le 18/04/2022 à 13:11

Par La Presse Canadienne

Le gouvernement a annoncé le mois dernier qu’il amorçait des négociations avec Lockheed Martin pour acheter 88 appareils F-35. (Photo: La Presse Canadienne)

Un ancien pilote d’essai de F-35 croit que le Canada aura probablement bénéficié de sa décision de ne pas acheter ce chasseur furtif il y a plus de dix ans.

Le lieutenant-colonel à la retraite Billie Flynn a passé plus de 17 ans à piloter des F-35, à titre de pilote d’essai, après une carrière de 23 ans dans l’Aviation royale canadienne.

Il croit qu’Ottawa a évité bon nombre des problèmes de rodage inhérents à tout nouvel appareil et qui ont affligé le F-35 au cours de ses premières années de vol. Selon lui, le Canada est non seulement mieux placé maintenant pour recevoir de meilleurs avions, mais aussi à un meilleur prix que celui affiché à l’époque où le gouvernement conservateur précédent voulait les acheter.

Billie Flynn reproche par contre au gouvernement libéral fédéral de ne pas s’engager pleinement, dès maintenant, en faveur de ce chasseur furtif.

Le gouvernement a annoncé le mois dernier qu’il amorçait des négociations avec Lockheed Martin pour acheter 88 appareils F-35. Mais Ottawa a laissé la porte ouverte à l’appareil Gripen, du concurrent suédois Saab, si les pourparlers avec le constructeur américain étaient dans une impasse.

Billie Flynn croit que le refus de s’engager à fond dès maintenant en faveur du F-35 représente un délai supplémentaire dans ce dossier. Il rappelle que l’armée de l’air doit savoir quel chasseur elle obtiendra finalement avant de poursuivre la nouvelle formation et procéder à plusieurs acquisitions connexes, comme l’infrastructure et les avions de ravitaillement en vol.

 

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.