L'immobilier dépend de l'immigration

Publié le 09/07/2009 à 00:00

L'immobilier dépend de l'immigration

Publié le 09/07/2009 à 00:00

Par Olivier Schmouker
Ainsi, la part des immigrants propriétaires est aujourd’hui aussi importante que celle des Canadiens de souche, soit une part d’environ 72%.

La différence réside dans la progression, plus rapide chez les immigrants. De fait, 68% des immigrants étaient propriétaires en 2001, soit une hausse de 4 points de pourcentage en 5 années, alors que la progression a été de 2 points de pourcentage pour les Canadiens de souche durant la même période.

«La hausse la plus forte a été constatée parmi ceux qui vivent au Canada depuis moins de 10 ans», indique Adrienne Warren, économiste principale, d’Études économiques Scotia. 

Un phénomène avant tout démographique 

Comment expliquer cette nouvelle tendance? Par l’emploi. Le taux d'emploi pour les nouveaux immigrants en âge de travailler a en effet bondi de 3 points et demi de pourcentage entre 2001 et 2006, à 67%. C’est une progression plus rapide que le gain d'un point et demi de pourcentage enregistré pour les personnes nées au Canada, à 82,4%.

Les principaux bénéficiaires ont été les trois plus grandes villes canadiennes, à savoir Toronto, Montréal et vancouver, qui ont accueilli 69% des immigrants arrivés entre 2001 et 2006, soit un million de personnes.

«Compte tenu du vieillissement et du taux de fertilité relativement bas de la population canadienne, les besoins en logement à long terme seront déterminés en grande partie par l'immigration», souligne Mme Warren.

Et ce d’autant plus que la croissance démographique canadienne devrait provenir aux trois quarts de l'immigration d'ici une décennie, en hausse par rapport aux 60-65% actuels, et presque à 100% en 2030, ajoute l’économiste principale de la Scotia.

À la une

Des fines herbes à la maison… comme dans l’espace!

24/10/2021 | Claudine Hébert

Plantaform pourrait bien avoir créé le prochain appareil à dosettes à faire fureur.

Le rapport ESG, de quessé?

01/10/2021 | Jean Décary

INVESTISSEMENT RESPONSABLE. «Ce rapport, c’est pratiquement de la reddition de comptes.»

Hydrogène vert et biocarburants: une future stratégie interventionniste

22/10/2021 | François Normand

ANALYSE. Les Affaires dévoile les grandes lignes de la stratégie que Québec annoncera dans les prochaines semaines.