L'entente Transat-Air Canada appuyée par Québec

Publié le 16/05/2019 à 16:35

L'entente Transat-Air Canada appuyée par Québec

Publié le 16/05/2019 à 16:35

Par La Presse Canadienne
(Photo:123RF)

L'entente qui est intervenue entre Transat et Air Canada est une "bonne nouvelle", selon le premier ministre et cofondateur de Transat, François Legault.


Transat a annoncé jeudi être en pourparlers exclusifs avec Air Canada, qui offre environ 520 millions $ pour l'achat du transporteur et voyagiste québécois.


Lors d’une mêlée de presse à l’Assemblée nationale, M. Legault s’est réjoui du fait que le siège social d’Air Canada soit à Montréal. Pour lui, il est clair que si la transaction est officialisée, le Québec aura un siège social « solide qui va pouvoir continuer de se développer ».


« C’est une bonne nouvelle que ce soit Air Canada, a-t-il réagi. Je l’avais dit depuis le début: ce qui est important, c’est que le siège social reste au Québec. »


Le chef du gouvernement souhaite par ailleurs qu’un plus grand nombre de gestionnaires d’Air Canada soient localisés au Québec. À l’heure actuelle, environ le tiers des membres de la haute direction sont à l’extérieur de la province.


« Ce que j’aimerais, c’est qu’il y ait 100 pour cent de la haute direction d’Air Canada qui soit à Montréal, donc on va avoir des discussions », a déclaré M. Legault.


Il a reconnu que plusieurs Québécois s’inquiètent d’une éventuelle hausse des prix, pour les vols dans le Sud en particulier, mais il rappelle qu’il reste les compétiteurs Sunwing et WestJet et que le Bureau de la concurrence devra éventuellement se prononcer sur la transaction.


Son ministre des Transports, François Bonnardel, est dubitatif. « Qu’un grand transporteur achète Transat, il y a certainement, en termes de concurrence, des questions à se poser. »


M. Legault a aussi profité de l’occasion jeudi pour réitérer ses inquiétudes quant aux vols intérieurs offerts par Air Canada. Il avait déjà demandé au transporteur d’instaurer des prix maximums pour certaines régions au Québec. « Il y a de l’abus parce qu’il y a un monopole sur certains vols domestiques. C’est ma plus grande préoccupation », a-t-il dit.


Pour sa part, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, a qualifié la transaction en préparation de « solution québécoise ». Il a indiqué qu’Air Canada n’avait demandé aucune aide financière au gouvernement.


Si d’autres acquéreurs potentiels se manifestent d’ici 30 jours pour déposer une offre bonifiée, le ministre n’écarte pas la possibilité que le gouvernement y prenne part. « S’il y a une autre solution québécoise, à un prix supérieur, que le conseil d’administration d’Air Transat jugerait appropriée, nous pourrions participer à cette opération-là », a-t-il dit.


QS et le PQ inquiets


Le chef intérimaire du Parti québécois (PQ), Pascal Bérubé, a dit s’inquiéter que le siège social d’Air Canada ne soit pas « véritablement » situé à Montréal. « Sur papier, il est à Montréal, mais les décisions se prennent à Toronto », a-t-il affirmé, en ajoutant qu’à son avis, l’entente fait en sorte que les prix « sont susceptibles d’augmenter ».


Québec solidaire (QS) a abondé dans le même sens. Le député Vincent Marissal a dit en outre craindre pour le respect du français, « notre langue nationale ici au Québec ».


« On sait qu’Air Canada, année après année, se classe toujours dans la catégorie des pires élèves en matière de respect du français, alors on rappelle à Air Canada que Air Transat est une compagnie de Montréal, que la grande majorité de sa clientèle est francophone du Québec et qu’on doit respecter ces gens-là », a-t-il déclaré.


Pour le Parti libéral du Québec (PLQ), l’important est que Transat puisse rester dans le « giron québécois », a dit la députée Christine St-Pierre.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

BILAN. Quels sont les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'actualité boursière de la dernière semaine?

Transat: je ne pleurerai pas...

BLOGUE INVITÉ. On a fait grand cas de l'entente de négociations exclusives de 30 jours entre Transat et Air Canada.

La conviction d'investir à long terme

BLOGUE INVITÉ. Investir peut ressembler à un tour de montagnes russes. Il est important de tenir le coup.