Grippe : un virus s'échappe dans un train suisse

Publié le 28/04/2009 à 00:00

Grippe : un virus s'échappe dans un train suisse

Publié le 28/04/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
Ce virus peut engendrer des symptômes légers de grippe, mais reste très bien supporté par l'homme, a ajouté l'OFSP.

La souche A/H1N1 à l'origine de l'alerte actuelle est quant à elle d'origine mixte, porcine, humaine et aviaire, et a provoqué des cas mortels au Mexique. D'après le responsable de la section pandémie de l'OFSP, Patrick Mathys, l'incident survenu lundi soir relève d'une erreur humaine. Les passagers du train et la population n'ont couru aucun risque, assurent les spécialistes en virologie.

C'est la première fois que les CFF (chemins de fer fédéraux) enregistrent pareil incident, même si des transports de ce type s'effectuent vraisemblablement quotidiennement, a expliqué Roland Binz, porte-parole des CFF.

"Nous allons prendre contact avec le transporteur et discuter des éventuelles réparations pour les perturbations occasionnées pour les CFF". Ce qui est autorisé ou non dans les transports publics est du ressort des autorités fédérales et non des CFF, a-t-il dit.

Les CFF restent attentifs au développement du virus de la grippe porcine et se préparent à faire face à de tels incidents. "Nous sommes en contact étroit avec les autorités sanitaires", a ajouté Roland Binz. Les responsables des CFF étudient depuis plusieurs années déjà divers scénarios à l'attention de son personnel. Les mesures prises suivent les recommandations émises par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Les CFF disposent en outre d'une organisation de crise.

Pour rappel, l'incident en question s'est produit lundi peu après 18h30 en approche de la gare de Fribourg. Un technicien du Centre national de référence pour la grippe de Genève s'était déplacé à Zurich pour récupérer huit fioles contenant pour cinq d'entre elles un virus porcin et pour les trois autres de l'acide nucléique.

Ces fioles étaient enfermées dans un triple emballage hermétique contenant également de la glace carbonique sèche. Cette dernière a dégagé, en fondant, du gaz carbonique qui a provoqué une déflagration. Légèrement blessée, une passagère a quitté le train à Fribourg où elle a subi un examen médical. Par précaution et sur le conseil d'un expert en virologie, le train a été stoppé momentanément peu avant son entrée en gare de Lausanne.

Un dispositif a immédiatement été mis en place par la police cantonale vaudoise pour prendre en charge les 61 occupants du wagon concerné. Un médecin infectiologue du CHUV est venu sur place pour rassurer les passagers et les informer que ce virus animal ne présentait aucun danger pour l'être humain. Le professeur, spécialiste en virologie du HUG, à qui étaient destinées ces fioles, accompagné d'un biologiste, s'est rendu sur place. Les voyageurs ont pu regagner leur domicile vers 20h30.

À suivre dans cette section


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février

À la une

Les entrepreneurs, ces héros

Édition du 21 Septembre 2019 | Marine Thomas

ÉDITO. It’s lonely at the top. Qu’on le veuille ou non, la dynamique change lorsqu’on grimpe les ...

Pour une intervention sensée en santé mentale

Édition du 21 Septembre 2019 | Simon Lord

DROIT DES AFFAIRES. Une des fortes tendances en matière de relations de travail cette année est celle des cas...

Catherine Dagenais, la première femme à la tête de la SAQ

18/09/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. «N’hésitez pas à vous lancer, à dire à vos supérieurs ce que vous voulez apprendre», dit Mme Dagenais.