Grand ménage en vue à la Caisse ?

Publié le 09/02/2009 à 00:00

Grand ménage en vue à la Caisse ?

Publié le 09/02/2009 à 00:00

Par lesaffaires.com

«Cette information est sans aucun fondement. La Loi sur la Caisse de dépôt et placement prévoit que le gouvernement est responsable de nommer le président et les membres du Conseil d'administration, de même que le président et chef de la direction de la Caisse, sur recommandation du Conseil d'administration de la Caisse. Les autres nominations, notamment celles des premiers vice-présidents, relèvent de la Caisse de dépôt et il n'est pas de l'intention du gouvernement de changer quoi que ce soit à cet égard», précise le communiqué émis hier soir. 

Dimanche, la télévision de Radio-Canada affirmait que le gouvernement de Jean Charest voudrait faire place nette avant l'arrivée du futur président-directeur général de l'institution, qui gère la caisse de retraite des Québecois et qui a connu une année difficile en 2008.

Au moins sept des 11 premiers vice-présidents, qui gèrent 80 pour cent des actifs de la Caisse, pourraient être limogés. Toujours selon Radio-Canada, trois d'entre eux seraient des proches de Henri-Paul Rousseau, l'ex-pdg qui a démissionné en septembre. Les quatre autres seraient associés de trop près aux investissements dans le papier commercial non adossé à des actifs. Ces investissements seraient responsables d'une grande part des pertes importantes de l'institution.

Plusieurs des membres du conseil d'administration de la Caisse ne seraient même pas au courant des intentions de Québec.

Spécialiste des marchés financiers et ancien dirigeant de la Caisse, Michel Nadeau a mis en garde, en entrevue télévisée, le gouvernement contre un geste trop radical qui risquerait de déstabiliser la permanence de l'institution.

Par ailleurs, la loi sur la gouverne de la Caisse stipule que le congédiement des cadres relève du pdg, pour contrer l'ingérence et l'arbitraire politique.

Selon un article paru dans un quotidien montréalais, la Caisse de dépôt accusera en 2008 un rendement négatif de 26 pour cent, soit une perte de 38 milliards $.

La Caisse affichera une performance nettement plus médiocre que celle de l'ensemble des grandes caisses de retraite au Canada, qui subiront, selon les spécialistes, un recul de 16 pour cent en moyenne pour l'année 2008.

Si ces données sont confirmées, il s'agira des pires résultats obtenus par la Caisse en 45 ans d'histoire.

La Caisse avait débuté l'année 2008 avec 155,4 milliards $ dans ses coffres. A la fin du mois de décembre, la cagnotte n'était plus que de 120 milliards $.

En tenant compte des 3 milliards $ versés par les grandes caisses d'assurance publiques comme la Régie des rentes, le gouffre financier atteint 38 milliards $.

L'institution doit présenter ses résultats officiels à la fin du mois et d'ici là, elle refuse de discuter de sa situation financière.

Selon La Presse Canadienne

À la une

Comment lutter contre la xénophobie (en politique et au travail)?

Il y a 23 minutes | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. C'est qu'il est intolérable de laisser souligner une différence dans le but de créer une souffrance.

Faites comme les frères McDonald: sortez vos craies!

Il y a 23 minutes | Anne Marcotte

BLOGUE INVITÉ. Comment peut-on se distinguer et devenir le chef de file de la meilleure expérience client «COVID-19»?

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.