Flaherty: la réponse canadienne à la récession devrait servir d'exemple

Publié le 31/08/2009 à 00:00

Flaherty: la réponse canadienne à la récession devrait servir d'exemple

Publié le 31/08/2009 à 00:00

Par La Presse Canadienne
C'est du moins ce qu'a affirmé dimanche, le ministre des Finances, Jim Flaherty, lors d'un discours prononcé à Vancouver, dans lequel il a fait l'éloge de la réaction d'Ottawa à la crise économique qui a secoué la planète.

Néanmoins, le ministre a reconnu qu'il y avait encore du travail à faire pour s'assurer que le Canada se rétablisse de la récession et pour que le pays évite d'y plonger une nouvelle fois.

Il a souligné que jusqu'à maintenant, la réponse du Canada a démontré que le pays "était un leader mondial en ce qui a trait à la régulation du secteur financier".

"Nous mettons de l'avant notre système, pour qu'il serve d'exemple aux autres, mais cela, tout en n'ignorant pas que nous devons apporter certaines améliorations à la maison", peut-on lire sur une copie du discours que M. Flaherty a prononcé lors d'une conférence sur la politique fiscale.

"Tous les pays devraient étudier attentivement leur propre système et faire ce qu'il faut afin de prévenir une nouvelle crise financière. Mais visiblement, le système canadien fonctionne et il fonctionne bien."

M. Flaherty a également ajouté que les banques canadiennes ne se sont pas effondrées et qu'elles n'ont pas eu besoin d'aide financière, comme cela a été le cas dans de nombreux pays, notamment aux Etats-Unis. Selon lui, elles ont été capables de croître, malgré la récession.

Il a vanté le programme d'aide du gouvernement conservateur, citant en exemple celui sur les dépenses en infrastructures et les réductions d'impôts. Il a également soutenu la décision de l'Ontario et la Colombie-Britannique d'harmoniser leurs taxes de vente provinciales avec la TPS.

De plus, il a souligné la participation du Canada lors de rencontres internationales où il était question de réformer le système financier. Par exemple, le pays a coprésidé un groupe de travail du G20 sur la régulation financière.

"Des mesures comme celles-ci sont nécessaires et représentent des réponses utiles à la crise financière mondiale et à la récession", a-t-il dit, dans son discours.

Plus tôt ce mois-ci, M. Flaherty a estimé que le déficit de l'année financière en cours totaliserait 50,2 milliards $. Ottawa prévoit afficher un déficit budgétaire au cours des quatre prochaines années.

Mais le ministre des Finances pourrait bientôt se réjouir puisque lundi, les résultats du produit intérieur brut pour le second trimestre devraient être dévoilés. Les économistes estiment que ces données devraient indiquer une croissance, pour la première fois en 10 mois. Cela signifierait que la récession s'est techniquement terminée en juin.

M. Flaherty a néanmoins indiqué que plusieurs changements étaient encore à venir.

Selon lui, on demandera notamment à la Banque du Canada d'étudier différentes façons d'implanter une politique monétaire afin d'assurer la stabilité financière. De plus, Ottawa travaille toujours en vue de mettre en place d'un organisme pancanadien de réglementation des marchés financiers.

À la une

Loi 101: aidons les PME à mieux intégrer les immigrants

10/04/2021 | François Normand

ANALYSE. «Le renforcement de la loi 101 ne doit pas alourdir le processus administratif des PME de 25 à 49 employés.»

Faites le choix d'améliorer la qualité de votre portefeuille

09/04/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Pourquoi ne pas choisir nos investissements boursiers selon des critères de sélection?

Créer de la valeur grâce à la responsabilité sociale et environnementale

Mis à jour le 08/04/2021 | lesaffaires.com

LIVRE BLANC. Les pratiques responsables sont loin d’être uniquement l’apanage des grandes entreprises.