Des bâtiments lumineux et aérés où il fait bon travailler

Publié le 16/05/2009 à 00:00

Des bâtiments lumineux et aérés où il fait bon travailler

Publié le 16/05/2009 à 00:00

Une architecture " aux effets spectaculaires ", dit Anne Cormier, architecte, directrice de l'École d'architecture de l'Université de Mont réal et cofondatrice du cabinet Big City, qui ajoute que cette clarté est possible grâce aux avancées technologiques : " La résistance thermique du verre et sa qualité se sont beaucoup améliorées de sorte que le matériau est désormais très utilisé. "

De la lumière naturelle, il y en a même là où on s'y attendrait le moins : dans l'entrepôt réfrigéré du centre de distribution de Sobeys, à Trois-Rivières, finaliste dans la catégorie " Bâtiment écoresponsable ".

Ce n'est pas tant l'esthétique du bâtiment qui motivait le géant de l'alimentation à construire son nouveau centre, en 2007, que la protection de l'environnement et la réduction de sa consommation d'énergie.

Ce sont les firmes Gross Kaplin Coviensky Architectes (GKC) et Blouin Tardif Architectes qui ont conçu ce bâtiment certifié LEED. " Il n'y a pas si longtemps, les propriétaires d'entrepôt ne voulaient surtout pas de fenêtres, car cela complique trop la gestion de la sécurité et de la température, surtout dans le cas d'entrepôts réfrigérés, dit l'architecte Jerry Coviensky, associé de la firme GKC. Cette fois, on nous l'a demandé expressément. " Pour réaliser les ouvertures en façade, GKC a utilisé des panneaux translucides, plus résistants et moins sensibles aux variations thermiques que le verre.

L'éclairage naturel doublé d'une aération plus saine d'un entrepôt, poursuit-il, améliore de 2 à 16 % la productivité des employés, selon diverses études. Et cela diminue le taux de roulement du personnel, très élevé.

La revanche de Desjardins

Les caisses populaires sont souvent taxés de " bâtiment le plus laid " des villages québécois. Mais le Mouvement Desjardins soigne désormais davantage l'apparence de ses immeubles. Carrefour Desjardins, sur la rue Peel, à Montréal, est finaliste dans la catégorie " Architecture commerciale ", avec son intérieur aux couleurs vives et aux murs de brique. Un retour aux sources, croit Anne Cormier : " Au début du Mouvement, il y a eu des efforts architecturaux. C'est après que ça s'est gâté. "

Mme Cormier estime que l'architecture est davantage reconnue aujourd'hui qu'il y a quelques années. " Maintenant, on apprécie ce que l'architecture apporte en termes de qualité de vie dans une communauté. Tout n'est pas acquis, mais c'est nettement mieux. "

L'architecte Jacques White, directeur de l'École d'architecture de l'Université Laval et membre du jury des Prix d'excellence, note aussi ce nouveau souci de milieux de travail plus agréables qui mettent l'accent sur la lumière naturelle et l'aération.

" Jusqu'alors, on se construisait de belles maisons, qu'on décorait bien, mais on négligeait l'environnement de travail. Pourtant, c'est là qu'on passe le plus clair de son temps, dit-il. On était en retard sur l'Europe, où les milieux industriels reçoivent plus d'attention. J'espère maintenant que ces excellents exemples deviendront la norme. " Ses étudiants, futurs architectes, lui en donnent bon espoir : " Ils sont déjà rendus bien plus loin que nous. "

Les internautes peuvent voter au concours, dans la catégorie " Choix du public ", en allant sur le site www.pea-oaq.com jusqu'au 31 mai. Les noms des gagnants seront dévoilés le 18 juin.

martine.turenne@transcontinental.ca

À la une

Bourse: le Dow Jones termine en hausse de 2%

03/06/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le redémarrage économique des États-Unis stimule la bourse.

Titres en action: American Airlines, Lufthansa, Nissan, Warner Music

Mis à jour le 03/06/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Repousser les limites

BLOGUE INVITÉ. La pandémie a été un laboratoire d’expérimentation exceptionnel pour plusieurs entreprises.